Connexion

Récupérer mon mot de passe


Grandeurs et Décadences

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Grandeurs et Décadences

Message par Bouan de Malenfort le 18/3/2007, 1:06 pm

Un mandat et puis revient... Saturnin-Blaise Bouan de Malenfort est le grand perdant de la récente accession au poste ultime de Corvin de Freshville. Le Duc Fransien passe de la Chancellerie à un simple siège de Député. Ecarté d'une éventuelle responsabilité ministérielle par son futur beau-frère...

L'homme fort de Clermont est de retour en son fief. L'annonce de la composition du gouvernement a, ici, fait grand bruit. La surprise est grande. Et une petite vingtaine de militants est venu soutenir le député Bouan de Malenfort.

Aux abords de la propriété du Duc, sa voiture ralentit puis s'arrète. La porte s'ouvre et Saturnin-Blaise va a la rencontre de ses fidèles. Il y a là, Adrien-Gervais du Flantois, membre actif du bureau Fransien de l'UCE. Les deux hommes se saluent chaleureusement.


"Que s'est-il passé? On ne s'attendait guère à cela..."

"Et moi donc... J'avoue tomber de haut ! Je n'ai encore eu aucune explication avec le Chancelier. J'ignore ce qu'il me reproche... Ce que je sais, c'est qu'il préfère caresser l'UBE dans le sens du poil, plutôt que de confier un portefeuille à son beau-frère... Je ne parlerais pas d'ingratitude, mais presque..."

Bouan de Malenfort remercie la poignée de sympathisant, puis reprend sa route.
avatar
Bouan de Malenfort
Speaker

Nombre de messages : 543
Localisation : Duché de Clermont - Fransie
Date d'inscription : 23/02/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: Grandeurs et Décadences

Message par Louis de Freshville le 18/3/2007, 2:46 pm

La première journée que le Prince de Freshville passe à la tête du Gouvernement n'est pas des plus reposantes. À peine fut-il nommé qu'un conflit successorial éclatait au sein même de l'Empire, entre deux des plus fidèles vassaux de l'Empereur.

Alexandre-François avait donc dû reçevoir plusieurs personnalités ce matin, et plus particulièrement quelques Députés Chironais inquiets de la gestion de la crise par le Gouvernement, avant de déjeuner avec les représentants du Centre Hospitalier de Lucéra d'éventuelles réformes et de normes à prendre concernant la Santé. Lesdits représentants se révélant assez gourmands, il avait fallu prolonger le repas jusque que deux heures de l'après-midi. Après quoi, le ventre plein, le Chancelier se remit au travail.

Il eut d'abord un entretien téléphonique avec le nouveau Ministre de l'Intérieur, puis il reçut le Président de l'Union Conservatrice et Ministre de l Culture, Philibert Carnavon, pour discuter du candidat que les Conservateurs allaient proposer à la Présidence de l'Assemblée.


- Voyez-vous Philibert, j'ai décidé de ne pas doter Saturnin-Blaise d'un portefeuille Ministériel, à la surprise de nombreux Fransiens, parce que j'ai pour lui un autre rôle, au moins aussi important qu'un portefeuille, sinon plus, en tête. C'est justement celui de Président de l'Assemblée.

- Vous avez raison, Alexandre-François. Ce choix est des plus sages, car il nous assure d'avoir à la Présidence un homme reconnu pour sa compétence et admiré dans le Parti et dans tout l'Empire, particulièrement en Fransie. Un homme également, qui saura collaborer efficacement avec le Gouvernement et conduire au mieux une Assemblée parfois agitée.

- Bien, puisque nous sommes d'accord, il ne nous reste plus qu'à le lui demander !

Le nouveau Chancelier composa le numéro du Duc de Clermont et attendit...

- Allô, Alexandre-François ?

Le Prince eut peine à reconnaître là la voix de son futur beau-frère, beaucoup plus froide qu'à l'habitude.

- Saturnin ? Comment-allez-vous ?

- Je vais bien, je vais bien. Même si Votre Altesse n'a pas jugée bon de me confier un portefeuille Ministériel.

La voix de Saturnin-Blaise était toujours aussi froide...

- Ne m'appellez pas Votre Altesse, saturnin ! Pas de faux semblants entre nous. Je vous appellais justement au sujet de votre futur rôle sur la scène politique Edoranaise. Ne croyez pas que je vous ai oublié ! Je ne suis pas de ceux-là ! Vous êtes mon futur beau-frère, tout de même, et m'avez confié un rôle de premier plan lors de votre précédent gouvernement ! Il serait injuste de ma part de ne pas vous renvoyer l'ascenseur...Mais venons en au fait. Je vous ai proposé à l'UCE comme candidat à la Présidence de l'Assemblée. Bref, comme futur Président. Le parti est unanime autour de cette candidature, et il ne manque plus que votre accord pour vous voir siéger bientôt au fauteil Présidentiel.

Acceptez-vous ?

_________________
Louis-Gabriel de Corvin Bouan de Malenfort de Clermont

Prince de Freshville & Pair
Marquis de Chantrezac
avatar
Louis de Freshville
Beau Parleur

Nombre de messages : 1006
Age : 125
Date d'inscription : 26/02/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: Grandeurs et Décadences

Message par Bouan de Malenfort le 18/3/2007, 3:29 pm

Saturnin-Blaise écoute attentivement les explications du Chancelier, qu'il ne peut s'empêcher de juger insuffisantes. Après un soupir, il donne finalement sa réponse, sans surprises.

"Je ne peux, de toutes façons, pas refuser... Ce serait mettre le parti dans l'embarras, et cela n'est guère dans mes habitudes. Je me présenterais donc à ce poste de seconde zone. Mais je ne vous cache pas que je suis profondément peiné...

D'un autre côté, j'aurais le temps d'écrire, c'est déjà ça..."


S'il est très différent de son aïeul, le célèbre Charles-Evrard Langeain de Pouillac, l'ancien chancelier Bouan de Malenfort est lui aussi souvent excessif dans ses propos, et dôté d'un orgueil quelque peu démesuré...
avatar
Bouan de Malenfort
Speaker

Nombre de messages : 543
Localisation : Duché de Clermont - Fransie
Date d'inscription : 23/02/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: Grandeurs et Décadences

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum