Derniers sujets
Connexion

Récupérer mon mot de passe


Le périple de l'Aphtonos

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le périple de l'Aphtonos

Message par Agesilaos Archais le 25/6/2007, 12:16 pm

Après avoir fait relâche à Lucera quelques heures durant l'Aphtonos leva a nouveau l'ancre pour se rendre sur les terres de l'ancienne Persis ravagée, terres sauvages abandonnées au désordre et à l'anarchie.

Il fallut plusieurs jours de navigation à Théodoros Spoudaios et ses hommes pour revoir leur patrie d'origine, touchant terre en Thalassapersis. Là, remontant lentement la côte vers l'est, il ne découvrirent que des ruines dans l'ancienne satrapie maritime et de petits hameaux de pêcheurs. Le niveau technologique avait cruellement régressé en très peu de temps car le manque d'industrie et surtout de production alimentaire avaient causé famine et pauvreté. Le palais des Pombal, autrefois gloire de la famille patricienne, n'était plus qu'une vaste demeure abandonnée aux vents et aux vitres brisées. Piscis, la splendide capitale, avait été incendiée par des pillards descendus des montagnes d'Oropolis tandis que les chantiers de construction navale Aquavia étaient désertés.

Arrivés à l'embouchure du Poseiditokos l'Aphtonos vira de bord et commença à remonter vers Hyele, Miletine et Persispolis, villes ayant énormément souffert du raz de marée causé par l'explosion du mont Oros et les tremblements de terre qui avaient suivit.

Cependant dans ces plaines fertiles la vie renaissait progressivement autour des anciennes grandes cités : le culte d'Athénis, qui mettait en avant le courage et le savoir, avait préservé ici des coutumes et des technologies oubliées dans le reste de l'Empire et les bibliothèques n'avaient pas toutes été détruites...

Par ailleurs, et à leur grande surprise, les marins de l'Aphtonos découvrirent qu'en quelques mois leur venue était devenue mythique et qu'ils étaient un peu considérés comme des sauveurs. Trois groupes étaient déjà partis à leur recherche mais nul n'avait entendu parler d'eux. Aussi lorsqu'ils débarquèrent à Hyélé une foule se pressa pour savoir ce qu'ils étaient devenus, où ils vivaient, ce qu'ils voulaient, comment allaient ceux partis avec eux...

Rencontrant les autorités locales Théodoros leur expliqua qu'ils étaient venus voir comment s'en sortaient les survivants, chercher des reliques sacrées et emmener avec eux ceux qui le souhaiteraient.

A cette nouvelle nombreux furent ceux qui laissèrent apparaitre leur joie à la nouvelle qu'ils n'avaient pas été abandonnés et qu'une nouvelle Persis renaissait et avait besoin d'eux. Tous considéraient Agesilaus Archais comme l'héritier légitime du trône satrapique et lui vouait une grande admiration. Aussi l'appel de Théodoros fut-il bien reçu par les survivants.

Il resta une semaine à Hyélé, donnant des instructions pour préparer le départ, avant de reprendre la route vers le nord et Miletine. Il espérait avant tout pouvoir y retrouver des équipements technologiques, des ingénieurs et des livres.

Mais la situation dans l'ancienne capitale était loin d'être aussi bonne qu'à Hyélé. Les effets du cataclysme y avaient été beaucoup plus importants en raison de l'affaiblissement des digues lors de la guerre civile, et le territoire était déjà à moitié inondé lorsque le raz de marée était venu et avait tout ravagé. Et là où Hyélé était en grande partie sur des collines au bord de l'eau Miletine était elle en plaine. En outre les pillards venus de Luxopersis et d'Oropersis avaient tout saccagé. Néanmoins les hommes descendirent à terre est visitèrent quelques entrepôts et le sanctuaire de l'Accroge, sans succès.

Retournant à Hyélé ils y découvrirent quatre navires de transports similaires à l'Aphtonos ainsi qu'une galère de guerre, tous en piteux état et réparés avec les moyens locaux, ayant survécu à la catastrophe car étant en haute mer au moment de cette dernière. A leur bord près de 600 candidats au départ, tous âgés de plus de 16 ans et de moins de 40 ans, hommes et femmes en proportions égales, et autant de vivres que possible. Chacun n'emmenait qu'un petit paquetage composé de quelques vêtements et comprenant souvent un ou deux livres. Les autorités locales avaient même veillé à ce que tous emportent des livres différents. Pour ceux qui restaient l'Empire était mort sur ces terres et ils devaient donner toutes ses chances au nouvel empire, en se privant eux-même des forces vives qui leur aurait permit de survivre à la catastrophe. Avec ces 5 navires et ces 600 jeunes c'était la vie même qui quittait les terres d'Ioniapersis.

Agesilaos Archais
orateur débutant

Nombre de messages : 61
Localisation : Théopolis
Date d'inscription : 17/01/2007

http://www.bryaxis.be/edoran

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le périple de l'Aphtonos

Message par Agesilaos Archais le 25/6/2007, 11:35 pm

Les conditions de vie étaient pénibles à bord des navires persiens. En mauvais état ils avaient été réparés aussi bien que possible et inspectés par l'ingénieur en charge de la machinerie de l'Aphtonos, mais le moteur de deux d'entre eux avait déjà connu des râtés. En outre les réfugiés étaient entassés les uns sur les autres avec très peu d'espace disponible en raison des bagages.

Heureusement les persiens ne naviguaient plus à l'aveuglette au travers des océans, connaissant désormais l'emplacement exact de leur destination ce qui abrégea grandement leur souffrance.

Remontant le fleuve la flottille parvint en vue de la colonie où mouillait déjà la Trasus. Avec six navires de haute mer le fleuve était encombré, étant loin d'avoir les dimensions du Poseiditokos.

Les colons étaient au courant depuis plusieurs jours de l'arrivée de la flottille et du nombre important de passagers qu'elle transportait. Des mesures avaient été prises pour les accueillir dans les meilleurs conditions et leur offrir un toit.

Une grande rue avait été tracée en partant de l'axe de la porte du grand hall, d'une largeur de 15m, pour servir de voie de communication et de prestige à la cité. Des deux côtés l'emplacement d'une colonnade avait été marquée puis à deux mètres des futures colonnes des emplacements avaient été réservés pour des habitations privées. Chacune aurait une façade de 15m de long et une profondeur de 30m, et comporterait un étage et un jardin potager destiné à faciliter la vie des familles. Trois de ces résidences avaient déjà été bâties par les colons, utilisant des modules de bois et de béton pré-fabriqués à la scierie et à briquèterie. Leur plan comprenait deux pièces en façade de part et d'autre d'un couloir qui donnait sur une cour au centre de laquelle se trouvait un bassin destiné à recevoir les eaux de pluies et sous lequel se trouvait une citerne. L'objectif à terme était de creuser un réseau de canalisations qui permettraient de rejeter le trop plein dans un collecteur qui serait creusé sous la grand rue et qui servirait également d'égout.

Autour de cette cour se déployaient une série de pièces et un escalier en colimaçon permettant d'accéder à l'étage. Un second couloir donnait accès à la deuxième partie de la maison constituée d'un portique à colonnes carrées entourant le jardin potager qui faisait à lui seul la moitié de la superficie de la maison. C'est dans ce secteur que se trouvaient la cuisine, la réserve de bois de chauffage et les espaces destinés à de futures activités artisanales ou de détente. Une porte cochère dans le mur du fond permettait d'assurer l'approvisionnement de la demeure en bois.

Ce plan complexe, identique dans les trois demeures, était destiné à fournir un maximum de confort et d'atouts pour la future colonie. Dans un premier temps quatre couples occuperaient chaque résidence mais a terme il était prévu que chaque couple dispose de sa demeure construite aux frais de la communauté. L'uniformité permettait aussi d'assurer l'idée que tous les citoyens de la colonie étaient égaux face au malheur et qu'il n'y avait plus ni riches ni pauvres.

En débarquant les marins de l'aphtonos découvrirent également les résultats d'un autre chantier sur lequel ils avaient travaillé avant leur départ mais qui n'était alors pas achevé, celui de la grande ferme collective de la colonie destinée à accueillir le cheptel envoyé d'Edoran, cheptel qui serait d'ailleurs bien insuffisant face à l'accroissement massif de la population.

Agesilaos Archais
orateur débutant

Nombre de messages : 61
Localisation : Théopolis
Date d'inscription : 17/01/2007

http://www.bryaxis.be/edoran

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le périple de l'Aphtonos

Message par Agesilaos Archais le 28/6/2007, 10:02 pm

Après quelques jours durant lesquels les nouveaux arrivant avaient pu se reposer de leur long voyage ils avaient été répartis en groupes de travail par les autorités coloniales. L'arrivée de ces nouveaux habitants avait nécessité l'instauration d'une véritable administration pour gérer les stocks, les attributions de personnel et la répartition des tâches en général. Le conseil du Satrape était devenu un véritable gouvernement, baptisé le "Kratos", mot persien pour "Pouvoir".

Evidemment l'ajout de 600 personnes facilitait grandement la multiplication des projets et l'accélération de la production. Grâce à la production modulaire et à la chaine des éléments nécessaires à la construction des nouvelles maisons 10 équipes de 20 personnes chacune pouvaient travailler à cette seule tâche. Une cinquantaine d'autres travaillaient dans les bois pour fournir la colonie en matériaux de construction et en combustible, les arbres abattus étant découpés par les 15 ouvriers de la scierie. A la briquetterie ils étaient 20 à travailler, 10 s'occupant du béton et les autres de la production de briques et de céramiques, se servant des matières premières apportées par les 50 personnes attachées aux carrières d'argile et de pierre à béton. Une équipe de 10 hommes avait par ailleurs reçu pour tache de produire un système de transport automatique des matières premières pour accélérer les opérations : une série de mats porteurs d'un système de chenilles et de poulies transporterait des paniers de matière première du site d'exploitation vers le site de transformation, entrainés par la force de petits moulins à vent fixés au sommet de chaque pilier ou, si cette solution devait échouer, par des animaux.

Une autre équipe de 50 personnes avait commencé à creuser le grand égout central de la ville, destiné à recueillir les trop pleins des citernes d'eau et les eaux usées des demeures privées.

La plupart des autres colons travaillaient soit à la construction de quais soit à la production agricole ou à la pèche dans le fleuve et dans le lac. Quatre colons étaient également partis vivre avec Hagios Nikolaos, le vieux prêtre, au sommet de l'Euchepetra où ils préparaient la construction du premier sanctuaire de la colonie.

Agesilaos Archais
orateur débutant

Nombre de messages : 61
Localisation : Théopolis
Date d'inscription : 17/01/2007

http://www.bryaxis.be/edoran

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le périple de l'Aphtonos

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum