Connexion

Récupérer mon mot de passe


Hôtel de Freshville, au matin du 12 octobre.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Hôtel de Freshville, au matin du 12 octobre.

Message par Louis de Freshville le 13/10/2007, 2:55 pm

On avait mis dès la prise du palais de la Réunification le Prince de Freshville, Chancelier de l'Empire et Maréchal d'Edoran, au courant du coup d'Etat militaire qui venait d'avoir lieu, avec la complicité de quelques militaires de haut rang, et dirigés par l'ignoble Alfred-Auguste de Traceau, frère de l'actuel Empereur, qui avait été le prédécesseur catastrophique d'Alexandre-François à la tête de l'armée. Mais d'anciens officiers aigris, jaloux de leur pouvoir perdus, s'étaient alliés à lui et avaient réussis à prendre le contrôle du Palais Impérial. Il fallait agir rapidement. Une cellule de crise fut rapidement constitué autour du Prince-Maréchal, se réunissant dans le Salon Rançais de l'Hôtel de Brabant. Un représentant du Ministère des Affaires Etrangères était là, en attendant Philibert Carnavon, à propos duquel le Chancelier était particulièrement angoissé. Le Vicomte de Sambreville, général dans les Armées Impériales et commandant en second des armées Edoranaises, assis en face du diplomate. Divers représentant des Pairs et quelques Députés étaient présents également. Les coups de feu retentissaient dans la capitale Edoranaise ; les fidèles à l'Empire légitime et au Régent restaient nombreux, les plus nombreux même. Mais en Allancia, la situation n'était pas des plus faciles.

- Messieurs, la situation nous impose d'agir, et d'agir très vite ! Le lâche Alfred-Auguste, frère de l'Empereur, a tenté un coup d'état militaire cette nuit, s'attaquant au Palais de la Réunification et à la famille Impériale même, suspendant la démocratie ! Sacrilège ! J'ai encore du mal à croire en la réalité d'une telle catastrophe pour notre pays. Mais nous ne devons rien laisser tomber, messieurs. Nous devons nous battre. Nous battre pour l'Empereur et le Régent, pour le légitime Empire. Aussi, il va nous falloir prendre des mesures fortes.

Premièrement, je décrète que des émissaires seront envoyés à tous les vassaux de Sa Majesté l'Empereur, les invitant à ne pas reconnaître cette prise illégale du pouvoir et à soutenir les dirigeants de droit, l'Empereur actuellement représenté par le Régent. Nous les enverrons ensuite dans les pays étrangers.

Nous devons absolument mettre au courant et rallier toutes les villes et grandes villes de l'Empire. Les nobles de Chirons seront fidèles à l'Empereur et au Régent !

Et à ces mots, les représentants de la noblesse chironaise, dans laquelle le Prince était tout-puissant, opinèrent du chef.

Qu'en sera t'il de la noblesse Fransienne ? Je crois que le Comte de Lachenaye saura les convaincre de prendre le parti de la légitimité ; le Duc de Clermont mon beau-frère est absent, mais ma femme Zélie-Sirarpie fera tout son possible pour persuader ceux qui l'apprécient de rejoindre le camp de la Loi.

Les premières nouvelles qui nous parviennent de l'armée sont plutôt bonne ; on dit que la plupart des soldats attendent un mot de ma part avant d'agir et de prendre parti. Je ferais donc très bientôt une déclaration, qui devra être retransmise dans tout l'Empire par tous les moyens à notre disposition ; radio, téléphone...Et que les cavaliers soient prestes à la crier dans tous les villes et villages de l'Empire ! Messieurs, nous allons triompher et déposer l'usurpateur !

_________________
Louis-Gabriel de Corvin Bouan de Malenfort de Clermont

Prince de Freshville & Pair
Marquis de Chantrezac
avatar
Louis de Freshville
Beau Parleur

Nombre de messages : 1006
Age : 125
Date d'inscription : 26/02/2005

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum