Connexion

Récupérer mon mot de passe


Une mission ardue

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Une mission ardue

Message par Légation du Daearuil le 11/7/2011, 5:16 pm

Cela faisait maintenant un peu plus d'un mois que les trois agents dormants s'étaient établis à Allancia, et il en était certainement de même dans le reste du pays. Drarewyr passait ses journées et ses soirées dans les salons mondains et au endroit ou il faut voir et être vus, pour lui en revanche c'était surtout pour voir et entendre. Honwan en bon cuisinier s'était trouvé un boulot dans un restaurant sordide de la capitale, ou l'on pouvait trouver toutes sortes d'infos utiles. Tandis que Eleimond avait réussit on ne sait trop comment à être recruté dans le personnel de ménage du ministère ou travaillait l'un des hommes qui dit-on était le plus puissant de l'Empire (après l'empereur ça va de soit.)

Drarewyr se remettait de la dernière nuit dans le bordel de la Dame Gertrude. Il était visiblement déçu, les putes édoranaises manquaient de tact, et il trouvait que l'entrée était cher payé. Une partie de l'avenir du Daearuil de gâché pour pas grand chose, quelques potins par-ci par-là sans grand intérêt pour l'Idher uin Thurin. Et en plus, les quelques rousses s'étaient seulement fait teindre les cheveux.

Il ronflait bruyamment sur le sofa du salon quand retentit six grands coups. On frappait à la porte. Ce qui fit réveiller Drarewyr étant donné que c'était comme si un marteau avait frappé la porte. Il se remit difficilement debout, les roustons et l'armement principale légèrement endolorie par une activité plus qu'inutile pour des verges en papier crépon. Tout en s'avançant vers la porte d'entrée, il remit ses vêtements a peu près en état présentable puis, ayant atteint l'entrée, ouvrit la porte sur qui quelqu'un s'était amusé à tambouriné dessus.

Personne.

Il regarde à gauche.

Personne.

A droite.

Personne.

En haut ?

Peut-être pas abusé non plus.

En bas ?

Ah ! Une lettre sur le tapis devant la porte. Drarewyr la ramassa puis referma la porte. Il s'en retourna au salon, pris une chaise devant la table puis une fois assis, décacheta la missive (qui portait le sceau du service à savoir une tête de griffon dont la langue est remplacé par une épée) et la lu en entier.


De Ost Silivren

Morchaint à Drarewyr

Cher ami.

Vous savez, je ne suis pas vraiment certain à ce sujet. Et vous
avez sans doute remarquer que cela ne serait guère nécessaire
pour l’œuvre en cours. Pourtant, ils nous a semblés utile pour la
mission de pouvoir œuvrer sans trop subir de coups bas et
de méthodes de bas-étages. Pourtant on sait que vous êtes bon pour
récupérer des éventuelles profits, il ne serait pas étonnant que
les affaires en sortent grandis et encore plus avantageuses, et les
données dont nous disposons permettront certainement la réussite
et la prospérité. Nous sommes certains de votre compétence pour
les affaires courantes et nous espérons que vous ébaucherez des
plans solides pour la chose. Pensant également a vos sens aiguisés
concernant les éventuelles problèmes liés à ces histoires, il faut
les autorisations absolument nécessaire, sinon le développement des
technologies ne se fera pas dans l'immédiat, et nous souhaitons
des résultats rapides sinon, notre image en serait ternis. Et les
machines devront être en parfait état de marches. Aussi les
aéronefs nous permettront certainement de pouvoir transporter cela
de l'usine de fabrication jusqu'au client potentiel. Il faudra que
ce système soit optimisé de manière à pouvoir livrer dans tout le
pays entier. Nous vous indiquerons cela comme il se doit sur votre
carte, et nous indiquerons le lieu en le marquant à la peinture
blanche. Du ciel vous y verrez plus clair et vous serez attendue
pour la réception de l'article souhaité. Nous espérons que cette
mission vous plaise et nous souhaitons ardemment que vous nous
prévenez quand vous pourrais agir comme il se doit, forcément et
pour la réception de l'article fini, et, bien entendue pour la
récupération de la chose.

Soyez assurez, mon très estimé ami, de notre confiance pour la réussite de votre œuvre.

Drarewyr, décalqué comme ça n'aurait pas été permis même un druide, ne comprenait rien à la lettre, il attendrait certainement le retour de Eleimond pour pouvoir mieux comprendre de quoi il retourne. La lettre en soit ne signifiait pas grand chose, seulement elle sert de cachette à un autre message, beaucoup plus intéressent car, c'est forcément une lettre de mission. Une missive de courtoisie dans ce genre, c'est tout bonnement impossible.


Légation du Daearuil
Observateur

Nombre de messages : 13
Age : 26
Date d'inscription : 15/05/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une mission ardue

Message par Légation du Daearuil le 15/7/2011, 7:05 pm

-C'est marrant, cette lettre me rappelle ma donzelle. Disait Honwan.
-Et alors ?
-Ben le style me rappelle plus la lettre de rupture, faut dire qu'avec ce notaire, elle en a pris un sacré coup dans la poire niveau littérature.
-Ma foi.

Les deux compères étaient dans l'arrière cuisine du restaurant ou travaillait Honwan, profitant d'une heure creuse sans aucun client. Ils n'attendaient plus que Eleimond revienne de son travail pour commencer leurs petites réunions. Ce dernier ne tarda pas puisqu'il arriva à grandes enjambées par la porte de service, dans sa belle blouse bleu de travail.

-J'ai manqué quelques chose ?
-Non. Répondit Drarewyr.
-Tant mieux j'ai quelque chose d’intéressant.

Eleimond fouilla dans l'une de ces poches et en sortir une petite feuille.


Fricard,

Vous êtes maintenant au gouvernement, cela ne fait qu'arranger nos affaires.

Tenez-vous prêt à recevoir des instructions prochainement. De votre coopération dépendra la survie de votre soeur.

Nous vous recontacterons.

Slobodan Gorbulski,
Front Edoranais pour la Révolution

Ses deux collègues lisèrent avec attention le message.

-Ou tu a trouvé ça ?
-C'est pas l'original, Fricard l'a gardé avec lui, j'en ai profité qu'il avait le dos tourné pour recopier le truc. On a un scoop !
-Tout le monde le sait. Repris Howan.
-Hein ?!
-C'est partout dans les journaux. Rajouta Drarewyr. Howan alliant l'acte à la parole brandit un exemplaire d'Allancia News avec la une en rapport avec l'affaire. Eleimond, visiblement déçu se renfrogna sur lui-même en grognant.

-Quand tu aura finis de râler en silence, j'ai besoin de tes compétences en cryptologie.

Eleimond releva la tête en fusillant son chef du regard. Celui-ci lui tendit la lettre Eleimond la lu en un clin d’œil.

-Faut récupérez des plans.
-Mais j'attendais surtout que tu nous éclaires sur la contenance de cette feuille.
-Je viens de le dire, tu préfères en avarois ?
-Ben, la vache faut vraiment avoir l’œil !
-Mais bon sang, même un gamin aurez trouver le truc !
-Mais crache la ta pastille ! Insista Howan.
-La vous voyez là ?

Drarewyr et Howan se rapprochèrent, et suivant le doigt de leurs compagnons, leurs visages s'éclairèrent.

-aaaAAAAAaaaaah ! Firent les deux.
-C'était si compliqué que ça ?
-Ben la vache, je les ais connus plus compréhensif ! Répondit Drarewyr.
-Maintenant qu'on a un boulot faudrait voir comment on procède. Rajouta Howan.
-On s'introduit dans une base, on cherche et on ressort, quoi de plus naturel ?
-C'est tout ? Demanda Eleimond.
-C'est tout. Répondit Drarewyr.
-Je pensais qu'on pourrait utiliser la sœur pour parvenir à nos fins.

Ses deux compères le regardèrent avec des yeux ronds.

-Pourquoi se compliqué la vie quand on peut faire simple ?
-On surveille l'enquête, si il y a échange, je vous préviens, on rameute les copains et ont fait en sorte de se faire livré la sœur à la place des autorités, ensuite, ya plus qu'a faire chanter le frère !



-Eleimond, c'est rare que tu n'arrive pas à tenir l'alcool. Reprit Drarewyr.
-Ouaip, faut profitez de l'évènement. Rajouta Howan.
-Mais enfin ?!
-C'est non. On va trouver un militaire qui aime se saoulé, on le fait parlé, on entre dans une base, on prend les plans et on file.
-Mais …
-Chut ! T'as assez dit de conneries comme ça ! Demain soir, à la base d'Allancia, on devrait trouver de quoi satisfaite les appétits de Morchaint !
-Elle à toujours le flaire pour dégoter les trucs pas possible c'te folle.
-Oh ça va, je vous signale que jusqu'à maintenant on se faisait chier dans ce pays de merde pendant que Pedro se tapait de la russlave avec l'autre con de Pojarski !
-Je me demande si sa situation n'est pas plus enviable que la nôtre. Fit Eleimond d'un air peu joasse. L'infiltration et l'extraction de donnés n'est pas une nouveauté pour les trois compères, mais quand il s'agissait de s'introduire dans une base d'une capacité de quelques dizaines de milliers d'hommes, pour eux, c'était du lourd, de la première classe en matière de mission de terrain. Et le danger va forcément de paire. Les trois hommes quand leurs discutions nécessita finalement plus de discrétion, quittèrent l'arrière cuisine du restaurant pour en discuter à un endroit plus sur ou les oreilles indiscrètes.

Légation du Daearuil
Observateur

Nombre de messages : 13
Age : 26
Date d'inscription : 15/05/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une mission ardue

Message par Légation du Daearuil le 19/7/2011, 6:39 pm

Le soir venu, les trois espions se retrouvèrent devant la base militaire d'Allancia.

-Je pensais pas que le type tiendrait bien l’absinthe. Commença Howan.
-Une caisse entière, ya pas à dire, ça rigole pas. Poursuivit Eleimond.
-Au moins nous avons eu ce que nous voulions savoir au sujet de cette base. Rajouta Drarewyr.

Le faisceau d'un projecteur passa juste devant eux mais ne les révéla pas à la lumière a cause de leurs « habits de ténèbres ».

-Bon, ont fait ce qu'ont a dit, ont s'introduient, ont cherchent le département de recherches, ont chopent les plans et ont filent d'ici.
-Et avec discrétion on sait. Se permit de reprendre Howan.
-Ça compte surtout pour toi et tes manières de brutes.
-Mes manières, tu sais ce qu'elles te disent ?
-On y va ? Coupa Eleimond pour couper court à toute éventuelle empoigne.

Les trois hommes s'approchèrent des grilles de la base, ils se mirent à couvert à l'approche d'une patrouille, dix hommes, un chien. Celle-ci passer, Howan sorti d'une trousse à outils des pinces pour découper les fils de fers et le grillage. Ceci permit à l'équipe de pénétrer dans la base.

-Et rappelez vous : dis-cré-tion ! Termina Drarewyr.


Trois heures et une alarme plus tard …


-MAIS PUTAIN ! T'avais que ça à foutre de déclencher l'alarme !? Cria Drarewyr sur Howan.
-C'est pas ma faute si en assommant le type, il allait tout naturellement tomber au sol en s'appuyant sur le mur ou était malencontreusement fixé un bouton d'alarme !
-Vos gueules et courrez ! Hurla Eleimond.

Derrière les trois ombres, une bonne centaine d'hommes qui les talonnez, les aboiements que l'on pouvait entendre laisser supposer la présence de quelques chiens. Sans oublier les sirènes, les projecteurs tout excités qui faisait valser leurs lumière sur tout l'étendue de la base. Les trois bougres réussirent à atteindre le mur d'enceinte et après quelques acrobaties, réussirent à quitter la base, à peine avaient-ils réussirent à ce planquer dans d'un ruisseau que leurs poursuivant firent tonner la poudre à tout va. Tout y passer, pistolet, fusils, mitrailleuses et grenades. La pétarade dura une bon quart d'heure.

A la fin Eleimond leva la tête, les yeux écarquillés en direction de la base.


-C'est fini ?
-Je crois. Répondis Howan en faisant de même.
-Delirant est edorani. Aphorisa Drarewyr resté dans le ruisseau.
-Délirant, délirant, c'est types sont des exaltés. Rajouta Howan.
-Des sanguinaires ! Reprit Eleimond.
-Et vous avez vus leurs molosses ?
-Ça ressemblait plus à des varans.
-Les chiens de la vieille conne de Berenerchamion sont des chiots à coté.
-Remercie-là. C'est grâce à elle cette embrouille.
-Bon, Elei', t'a quelques choses ?
-Je crois.

Eleimond sorti de son sac, une maquette, sous le regard perplexe de Drarewyr.

-Qu'est-ce que c'est que ce truc ?
-Un modèle réduit.
-Mais pourquoi faire ? Demanda Howan qui semblait interloqué.
-Ben, les chefs nous ont demander de leurs fournir quoi que ce soit qui puisse les renseigner.
-Et c'est avec un jouet que tu compte les renseignés !?
-Entre connerie et logique, y a pas de cousinages, mais l'un handicape forcément l'autre. Rajouta Howan.
-Mais c'est pas un jouet !

Drareym arracha l'objet des mains d'Eleimond et le retourna.

-''Ne convient pas à un enfant de moins de trois ans.''

Blanc d'Eleimond.

-J'ai connue des types handicapés, mais des comme toi !
-Mais je croyais …
-On-s'en-branle des maquettes d'avions ! Il nous faut les plans ! Les plans mécaniques, les plans techniques, les plans technologiques bougre d'andouille !
-Mais pourquoi on demande pas aux verlorins ? Demanda Eleimond, ce qui lui valut la colère d'Howan.
-Mais tu sais combien il nous sucre par an Tono ?

S'en était trop pour Drarewyr qui jeta dans un accès de rage la maquette en hurlant un grand "merde". La pluie commençait à tomber.

-Vue comment la maquette a volé, pas de doute les modèles grandeur nateur volent aussi.
-J'aurais pu l'offrir à mon neveu …

Drarewyr appliqua, suite à cette réplique, un crochet du droit qui assomma Eleimond qui s’allongea dans la boue du ruisseau.

-Grave erreur.
-Pourquoi ?
-Ben en plus de se le coltiner jusqu'à la piaule, une fois qu'il sera réveiller ils nous lâchera pas d'une semelle avec la sœur à l'autre...

Légation du Daearuil
Observateur

Nombre de messages : 13
Age : 26
Date d'inscription : 15/05/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une mission ardue

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum