Connexion

Récupérer mon mot de passe


Un nouveau gouverneur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Un nouveau gouverneur

Message par Eugène Duveyrier le 4/3/2012, 11:47 pm

Eugène Duveyrier était arrivé au Palais Triel dans la nuit du 4 au 5 mars. Ayant voté plutôt dans la journée, Il avait quitté précipitamment le Congrès de l'Action Nationale et après un bref passage au Palais de La Réunification, il avait prit le train de nuit pour Lucéra.

Il était maintenant debout au milieu du bureau du gouverneur, faisant face aux armoiries du royaume de Fransie et au portrait de Charles III. Il embrassait de son regard la vaste pièce toute tendue de velours vert, avec son bureau monumental en acajou massif, ses dorures envahissant les murs, et son tapis persirakien somptueux.
Il ne put réprimer un sourire.

Qui l'aurait cru? Lui, un fils de fonctionnaire, un enfant de la petite bourgeoisie Charlebourgeoise, un petit journaliste qui ne vit que grâce aux lignes incendiaires qu'il publie au Petit Edoranais. Lui qui dix ans durant avait mené une vie de bohème et de débauche, qui avait trinqués avec tous les oisifs et les cul-terreux des faubourgs d'Allancia, lui qui avait entonné les chansons grivoises et blasphématoires et même la microinternationale, bras-dessus bras-dessous avec les "camarades" dans les bouges les plus putrides de la ville, lui qui avait accueilli dans sa couche toutes les filles de petite vertu qui faisait le pied de grue au quartier étudiant. Il était maintenant élevé à la plus haute distinction en Fransie.

Lui même n'y croyait pas.
Comment l'Empereur avait-il dédaigné offrir une telle charge au sombre inconnu qu'il était? Peut-être y avait-il là l'empreinte de ministre Chalent auquel il avait fait bonne impression.

Mais pour Eugène l'heure n'était pas à la divination. Il était fébrile d'enthousiame, presque fiévreux depuis sa surprenante nomination au poste de gouverneur. Lui qui trépignait d'impatience de percer et de faire entendre sa voix au sein de son parti, le voilà avec un gigantesque laboratoire où il pouvait appliquer ces idéaux, se forger une réputation et même constituer un fief. Mais ce qui l'enthousiasmait le plus c'est de pouvoir partir enfin en croisade contre "la racaille markiste". Le contexte s'y prête en plus, alors pourquoi pas en profiter pour frapper sans pitié ce ramassis de traîtres et de terroristes, se disait-il.

Et ce disant, Duveyrier s'installa à son bureau. Il allait commencer le travail.

Il commença alors par mettre sur le pied de guerre tous les haut responsables de la province. Puis convoqua expressément le Commissaire Major de la Police Impériale.



Dernière édition par Eugène Duveyrier le 6/3/2012, 6:27 am, édité 1 fois

_________________
Eugène Victor Duveyrier, Vicomte de Prévost

Ministre des Affaires intérieures
Gouverneur de Fransie
Membre de l'Action Nationale
Ancien Journaliste du Petit Edoranais
avatar
Eugène Duveyrier
Orateur talentueux

Nombre de messages : 242
Age : 39
Localisation : Lucéra - Fransie
Date d'inscription : 22/02/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un nouveau gouverneur

Message par Eugène Duveyrier le 5/3/2012, 12:31 am

Deux heures s'était écoulées depuis l'arrivée de Duveyrier au Palais de Triel, cela faisait donc deux heures qu'il attendait le Commissaire Major. On avait surement dû aller chercher l'homme chez lui et l'arracher au sommeil, car quand il entra au bureau du gouverneur il semblait encore quelque peu hébété.

Après une poignée de main, les deux hommes s'installèrent aux bureau. Et Duveyrier prit la parole.


"Monsieur, comme vous devez surement le savoir, Sa Majesté Impériale m'a nommé hier gouverneur de Fransie. Et je compte bien honorer la précieuse confiance qu'il a placé en moi."

"Vous savez aussi que la situation en Fransie est devenue intolérable. Les agissements de la racaille rouge sont un défi et une bravade à la loi et à l'ordre qui ne sauraient duré!"

"C'est pour cela qu'en vertu de mes pouvoirs de gouverneur de Sa Majesté en Fransie, je compte prendre les mesures nécessaires afin de faire cesser les troubles et l'anarchie."

Duveyrier marqua un arrêt, il commençait déjà à s'emporter. Il lustra sa moustache d'un coup de main puis reprit.

"Je compte donc déclarer la loi martiale, interdire les manifestations et les réunions de plus de 3 personnes, imposer un couvre-feu, et disperser manu militari toute manifestation. Et je compte aussi organiser une rafle de tous meneurs notoires et principaux provocateurs et fauteurs de troubles affiliés au Parti Markiste en vertu de la décision ministériel interdisant ce parti."

"Ce que je voudrais savoir, et ce pourquoi j'ai demandé à vous voir, c'est est-ce que les forces de police en Fransie ont les moyens et la capacité d'accompagner et d'appliquer ces mesures.
Car si des décisions d'une telle envergure ne sont pas appliquées fermement et minutieusement et sans faiblesses, cela accroitra fortement la défiance des grévistes envers la loi et l’État, et nous deviendrons, monsieur, la risée du pays. Et cela ouvrira donc la porte à une surenchère de la part des ennemis de l’État dont le résultat ne pourra être que désastreux.
Je voudrais savoir notamment si vous avez les renseignements et les effectifs nécessaires afin de procéder à une opération rapide et discrète pour arrêter les meneurs de la grèves et ce dans les plus brefs délais, disons avant la levée du jour, ou dans 24 heures."

_________________
Eugène Victor Duveyrier, Vicomte de Prévost

Ministre des Affaires intérieures
Gouverneur de Fransie
Membre de l'Action Nationale
Ancien Journaliste du Petit Edoranais
avatar
Eugène Duveyrier
Orateur talentueux

Nombre de messages : 242
Age : 39
Localisation : Lucéra - Fransie
Date d'inscription : 22/02/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un nouveau gouverneur

Message par Eugène Duveyrier le 6/3/2012, 7:39 pm

Le Commissaire Major semblait un peu dépassé par le flot de parole de son hôte. Mais il était réveillé pour de bon.

"Excellence, je crois qu'à la vue de la situation actuelle, et considérant le nombre des grévistes et des manifestants, nous avons les moyens de maintenir l'ordre... Mais nous sommes à vrai dire à la limite d'être débordé, notamment dans les autres grandes villes de la provinces puisque nous avons fait le choix d'augmenter fortement notre présence à la capitale pour protéger les institutions et les symboles de l’État. Donc si..."

Duveyrier coupa le Commissaire.

"Donc si les rouges se font plus nombreux, s'il y a des émeutes nous serions débordé"

Le Commissaire Major reprit.

"Exact, Excellence... Nous aurions besoin des renforts de la Gendarmerie."

"Ne vous inquiétez pas, vous les aurez.
Et pour la rafle?"

"Et bien, Excellence, c'est un peu délicat surtout si vous voulez d'une action synchronisée à grande échelle. Et je ne parle pas seulement des effectifs engagés, il nous faut un minimum de temps pour pouvoir monter et exécuter une opération d'une telle envergure... Avec le délai que votre Excellence nous donne le succès de l’opération sera tout relatif...
Mais nous avons néanmoins une bonne nouvelle. Les fiches de renseignements de la Brigade Mobile sur les activistes de gauche sont très fournies et cela facilitera grandement l'identification des cibles."


Duveyrier faisait des va-et-vient devant la Commissaire Major. Les mains nouées derrière le dos, il acquiesçait de la tête chaque parole de son hôte.

"Bien, bien. On retardera donc l'opération. Mais les préparatifs doivent commencer dès maintenant, je veux qu'on puisse agir le plus vite possible et frapper fort et juste. Je veux qu'on décapite le mouvement de contestation... D'ailleurs incluez les meneurs affiliés à la Ligue Progressiste, je ne veux pas que la contestation trouve un nouveau souffle avec eux."

Eugène s'arrêta un instant, savourant la simple idée de pouvoir frapper "la racaille rouge".

"A part ça je voudrais que tout l'appareil de police soit mis sur le pied de guerre et qu'on mobilise le maximum des effectifs. Je vais émettre dés cette nuit un arrêté pour interdire les manifestation, vous devez être prêts ."

"Nous serons prêts, Excellence."

Le gouverneur tendit la main au Commissaire Major pour une dernière poignée de main.

"Et bien Monsieur, je vous laisse vaquer à vos devoirs. Je compte sur vous!"


_________________
Eugène Victor Duveyrier, Vicomte de Prévost

Ministre des Affaires intérieures
Gouverneur de Fransie
Membre de l'Action Nationale
Ancien Journaliste du Petit Edoranais
avatar
Eugène Duveyrier
Orateur talentueux

Nombre de messages : 242
Age : 39
Localisation : Lucéra - Fransie
Date d'inscription : 22/02/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un nouveau gouverneur

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum