Derniers sujets
Connexion

Récupérer mon mot de passe


L'Oeil de la police

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'Oeil de la police

Message par Philibert Carnavon le 9/6/2013, 10:58 pm

venez découvrir votre dose de frisson en lisant les articles de l'oeil de la police, plongez au cœur du crime et dans l'esprit des montres qui nous entourent. Chaque semaine, découvrez la face cachée du Saint-Empire.


Spoiler:
J'ai découvert ce journal du début du XXe siècle et je n'ai pas pu résister à l'envie de vous le faire découvrir. Tout provient des collection de la BNF.

_________________
Philbert Carnavon, Prince de Saint-Junien, Duc de Krönstatd, Comte de Sancé

Pair d'Empire et député de Bordeleau
Maréchal de l'Ordre Impérial de l'Aigle d'Argent
Grand-Croix de l'Ordre national du Mérite Chironais
Décoré de l'Etoile du Nord de Bonne-Espérance

Président de l'Union Centriste
avatar
Philibert Carnavon
Orateur charismatique

Nombre de messages : 5257
Age : 53
Localisation : Bordeleau - Chiron
Date d'inscription : 15/03/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Oeil de la police

Message par Philibert Carnavon le 9/6/2013, 11:14 pm

Numéro Un.



Un double crime vient d'ensanglanter la petite commune de Luynes, dans la circonscription d'Albanel. Un nommé Jean-Marie Felgines, 23 ans, métayer, a tué à coups de sabre, son propriétaire M. Darses et le frère de ce dernier, un vénérable prêtre éthériste à la retraite, et blessé la jeune fille de la maison. Voici comment le drame s'est déroulé.
Jean-Marie Felgines, depuis 6 mois au service de M. Darses, revenait de la foire d'Albanel lorsqu'il fut pris d'un accès de démence. Il pénétra dans les appartements de son patron, qu'il trouva à table en compagnie de son frère, prêtre retraité, un honorable vieillard de 71 ans, et de sa fille, Mlle Darses, une jeune personne de 18 ans. Sans aucune discussion, M. Felgines saisit un vieux sabre suspendu à une panoplie et se précipita sur les convives terrifiés.
La première victime fut le prêtre qui eut l'artère carotide tranchée net et le ventre ouvert. Le pauvre homme mourrut quelques instants après. Se retournant vers Maximilien Darses, le fou le transperça de part en part. Sa fille, atterrée par ce drame imprévu, voulut se porter à son secours et appela à l'aide. A ces cris, un domestique accourut. Au comble de la fureur, Felgines terrassa la jeune fille et la blessa aux genoux. Puis, brandissant son arme ensanglantée, il se mit à poursuivre le domestique. Ce dernier, affolé, s'était enfuit. Le forcené voulut le suivre. C'est à cette circonstance que mademoiselle Darses dut son salut. Mais le domestique lui ayant échappé, Felgines gagna les bois, toujours armé. Là, traqué par la gendarmerie impériale, le misérable dément a été arrêté quelques heures après. Il a été emmené à la prison d'Albanel.


Dernière édition par Philibert Carnavon le 10/6/2013, 4:49 pm, édité 1 fois

_________________
Philbert Carnavon, Prince de Saint-Junien, Duc de Krönstatd, Comte de Sancé

Pair d'Empire et député de Bordeleau
Maréchal de l'Ordre Impérial de l'Aigle d'Argent
Grand-Croix de l'Ordre national du Mérite Chironais
Décoré de l'Etoile du Nord de Bonne-Espérance

Président de l'Union Centriste
avatar
Philibert Carnavon
Orateur charismatique

Nombre de messages : 5257
Age : 53
Localisation : Bordeleau - Chiron
Date d'inscription : 15/03/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Oeil de la police

Message par Philibert Carnavon le 10/6/2013, 4:48 pm

Numéro deux


Un drame sanglant vient de se dérouler au cours d'une représentation dans un cirque ambulant de passage à Manseau (Allancia), une charmante petite bourgade bien connue pour son saucisson et son vin de pays.
Parmi les artistes de la troupe se trouvait un ménage d'acrobates, les Rafaël. Le mari s'aperçut bientôt que sa femme Emeline agréait avec plaisir les hommages d'un fermier, M. Damerin.
L'acrobate jura de se venger et attendit le moment propice. Un soir, il choisit l'instant où la malheureuse exécutait un exercice périlleux sur un trapèze très élevé, pour détacher sournoisement les liens qui soutenaient les agrès...
La pauvre artiste exécutait un rétablissement lorsqu'au premier effort d'un tour acrobatique classique, elle sentit les cordes glisser et sans qu'elle ait pu parer au danger fut précipitée d'une hauteur vertigineuse sur la piste.
Elle se brisa les reins, parmi les cris d'épouvantes échappés aux spectateurs terrifiés de ce drame imprévu. Damérin qui se trouvait parmi eux se précipita aussitôt dans l'arène et se jeta en sanglotant éperdument sur le cadavre pantelant de la jeune femme.
Alors on vit une chose inqualifiable. Le mari qui avait assisté à cette scène tragique du haut de ses cordages, descendit à son tour sur la piste d'un bon formidable et, brandissant une petite hache qu'il avait réussi à dissimuler, s'élança sur Damérin et lui fendit le crâne d'un coup terrible.
Après quoi, subitement calmé mais tout éclaboussé du sang de ses deux victimes, il se laissa arrêté et emmené par la police sans opposer la moindre résistance.

Ailleurs dans l'Empire et le Micromonde
Allancia
Mardi soir, vers 23h00, au croisement de la rue Ernest Chaudron et de l'avenue de la victoire, une dizaine de malandrins ont attaqué un tram qui rentrait vers le dépôts et après avoir essayé d'arracher la sacoche du contrôleur pour lui voler sa recette et tentèrent d'étouffer et de dévaliser le dernier voyageur qui se trouvait dans le véhicule.
Grâce au sang froid et à l'énergie du conducteur et du mécanicien on a pu arrêter un des bandits.

Moldavia
A Oradea, en Moldavia, à la frontière avec le Chiron, un homme qui avait tenté de forcer la porte d'une chapelle pour la dévaliser a été lynché par les habitants du village qui l'avaient surpris pendant sa tentative de larcin. L'homme, un vagabond de 52 ans, a été ligoté et frappé à de nombreuses reprises et finalement poignardé de nombreuses fois. Selon l'enquête menée par la police moldavienne, les femmes du village ont pris une part active à ce lynchage.

Krassland
Drame dans une caserne près de l'Edredonie. Un douanier krasslandais, probablement aviné, s'en est pris à deux de ses collègues en leur tirant dessus avec son arme de service. Après avoir mortellement blessé ses deux collègues, il s'est donné la mort.


avatar
Philibert Carnavon
Orateur charismatique

Nombre de messages : 5257
Age : 53
Localisation : Bordeleau - Chiron
Date d'inscription : 15/03/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Oeil de la police

Message par Eugénie de Sabrevoix le 10/6/2013, 10:08 pm

Spoiler:
On prétend que la Chancellerie s'est abonnée

_________________
Eugénie de Sabrevoix
née Eugénie Magdalena Adeline Anastazia Joséphine Störtebeker de Sabrevoix
Princesse de Palogne

Ministre de l'Economie
Député libérale d'Allancia-Centre
Présidente par intérim de l'Action Libérale

Présidente de la Compagnie Sabrevoix

avatar
Eugénie de Sabrevoix
Orateur incontesté

Nombre de messages : 3835
Age : 27
Date d'inscription : 17/03/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Oeil de la police

Message par Philibert Carnavon le 12/6/2013, 4:31 pm

Numéro trois
Notre confrère, le Journal de Port-Royal, nous signale la mésaventure bien amusante dont un chien policier et un agent furent les héros.
Porthos, un superbe chien à l'oeil doux et au pelage luisant, à la mâchoire puissante, dont le flair est déjà célèbre dans tout Port-Royal, est un remarquable auxiliaire pour son maître.
Le policier, M. X..., s'en montre très fier et assure que les cambrioleurs n'ont qu'à bien se tenir lorsqu'il est sur leurs traces.
Un soir dernier, faisant sa ronde nocturne dans le quartier de ses beaux parents chez lesquels sa femme lui avait dit qu'elle souperait et passerait la soirée, l'agent X..., accompagné de son fidèle collaborateur, voulut surprendre son épouse et monta pour "prendre un verre en famille".
Il n'y trouva pas sa douce moitié qui n'y avait pas soupé... "Nous ne l'attendions pas ce soir", objectèrent les parents étonnés. Pris de soupçons, l'agent, laissant son service, se rendit à son domicile en toute hâte. Voyant de la lumière, il sonna et... sa femme vint lui ouvrir en toilette de nuit.
- Toi, à cette heure? fit-elle. Tu m'as réveillée en sursaut.
- Tu étais donc couchée, déjà?
- Oui, je me suis sentie fatiguée et je n'ai pas voulu aller souper chez mes parents, ainsi que j'en avais fait le projet.
Et la jeune femme regagna sa chambre où l'œil de son mari ne constata rien de suspect.
Penaud d'avoir pu soupçonner une aussi fidèle compagne, il prétexta avoir oublié son carnet de service et, sifflant son chien, il s'apprêtait à rejoindre au plus ite son poste. Mais Porthos ne voulut pas obéir. Il flairait à travers l'appartement et bientôt s'arrêtant devant la porte d'un cabinet noir, il se mit à aboyer furieusement.
- Veux-tu te taire, sale bête, cria la femme, mais il est enragé.
Et l'appelant en vain, elle ne put réussir à calmer l'animal qui grattait furieusement la porte du réduit. L'agent l'ayant ouvert, le chien bondit à la gorge d'un quidam qui se dissimulait derrière les tuniques et qui apparut portant sur son bras un costume complet de garde municipal que l'arrivée inopinée du maître de céans ne lui avait pas donner le temps de revêtir.
Furieux, l'agent X... prit aux épaules son rival tout marri et, sans lui donner le temps de remettre ses bottes, le conduisit au poste le plus voisin, toujours escorté de Porthos, tout fier de sa découverte.
Le chien seul était fringant. Quant aux deux hommes, ils portaient bas l'oreille.






Ailleurs dans l'Empire et dans le Micromonde


Allancia
Dans le temple dédié à Saint-Ulmaire, dans Allancia Ouest, un homme agé de 47 ans et dénommé Nourbonnais a été pris d'un accès de folie. Alors que le prêtre était à son office, l'homme s'est levé, a pris sa chaise et a commencé à saccager tout ce qui se trouvait à sa portée. Les dégâts sont nombreux mais personne n'a heureusement été blessé.

San Serbastian
Une voiture qui descendait à vive allure la rue Charles III à San Sebastian n'a pu contrôler sa vitesse et à l'approche d'un virage est allée s'encastrer dans la vitrine d'une pharmacie, heureusement encore fermée. Le conducteur, quelque peu blessé, a été emmené à l'hôpital de la ville.

Palogne
Triple exécution en Palogne. Trois eslagnols qui avaient attaqué un couple de personnes âgées et les avaient finalement assassiné ont été exécuté la nuit dernière. Ils avaient été reconnu coupable il y a deux semaines.

_________________
Philbert Carnavon, Prince de Saint-Junien, Duc de Krönstatd, Comte de Sancé

Pair d'Empire et député de Bordeleau
Maréchal de l'Ordre Impérial de l'Aigle d'Argent
Grand-Croix de l'Ordre national du Mérite Chironais
Décoré de l'Etoile du Nord de Bonne-Espérance

Président de l'Union Centriste
avatar
Philibert Carnavon
Orateur charismatique

Nombre de messages : 5257
Age : 53
Localisation : Bordeleau - Chiron
Date d'inscription : 15/03/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Oeil de la police

Message par Philibert Carnavon le 20/10/2013, 6:12 pm


_________________
Philbert Carnavon, Prince de Saint-Junien, Duc de Krönstatd, Comte de Sancé

Pair d'Empire et député de Bordeleau
Maréchal de l'Ordre Impérial de l'Aigle d'Argent
Grand-Croix de l'Ordre national du Mérite Chironais
Décoré de l'Etoile du Nord de Bonne-Espérance

Président de l'Union Centriste
avatar
Philibert Carnavon
Orateur charismatique

Nombre de messages : 5257
Age : 53
Localisation : Bordeleau - Chiron
Date d'inscription : 15/03/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Oeil de la police

Message par Philibert Carnavon le 14/6/2015, 10:36 am


_________________
Philbert Carnavon, Prince de Saint-Junien, Duc de Krönstatd, Comte de Sancé

Pair d'Empire et député de Bordeleau
Maréchal de l'Ordre Impérial de l'Aigle d'Argent
Grand-Croix de l'Ordre national du Mérite Chironais
Décoré de l'Etoile du Nord de Bonne-Espérance

Président de l'Union Centriste
avatar
Philibert Carnavon
Orateur charismatique

Nombre de messages : 5257
Age : 53
Localisation : Bordeleau - Chiron
Date d'inscription : 15/03/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Oeil de la police

Message par Philibert Carnavon le 14/6/2015, 11:23 am

L'hebdomadaire de Carnavon presse venait de dépasser les 120.000 abonnements et le 500.000e tirage.



La petite commune de Larnage, près de Louisbourg vient d'être le théâtre d'un épisode angoissant, dont la victime est un pauvre bébé de trois ans.
Voici le récit des faits tel qu'il nous est parvenu :
Un sieur, Paul Delhomme, dit Thibaut, âgé de 35 ans, marié et père de famille, pris soudain d'une crise d'aliénation mentale, s'empara d'un fusil et menaça de mort les imprudents qui tenteraient de l'approcher. Sans tenir compte de ses paroles, plusieurs personnes courageuses essayèrent de s'emparer du dément, mais celui-ci, mettant sa menace à exécution, les reçut à coups de fusil. Heureusement aucune ne fut blessée.

La gendarmerie de Louisbourg prévenue accourut sur les lieux, mais ne put d'abord se rendre maître du forcené qui s'était barricadé chez lui et avait accumulé une réserve de munition et de nourriture, décidé à tenir en échec tout le village et la maréchaussée. Pour bien prouver de ses intentions, il accueillit le maréchal-des-logis Cruchot par un coup de feu qui, mal dirigé, ne fit qui l'effleurer. Le dément, non content de cette petite manifestation, continua à tirer au hasard.

Soudain, il cessa le feu et disparut dans l'intérieur de son habitation, et à la grande émotion des assistants, réapparut sur le toit avec son malheureux bébé de trois ans dans les bras, qu'il se mit à balancer dans le vide, criant à tue-tête que cet enfant ne périrait que de sa main.
Le gendarme Dagand craignant pour la vie du malheureux petit être, s'avança en rampant jusqu'à l'habitation, dressa une échelle contre le mur, et sans que le fou l'ait aperçu, arriva jusqu'au rebord du toit, où il tenta de s'emparer du bébé, toujours suspendu dans le vide. Delhomme l'apercevant alors, ramena l'enfant derrière lui et, épaulant son arme, fit feu sur le gendarme et le manqua. Celui-ci voyant sa vie en danger, lui répondit par un coup de revolver qui, malheureusement mal dirigé, blessa l'enfant dans la cuisse.
Des cris d'effroi s'élevèrent dans la foule. Profitant du désarroi causé par la blessure de son petit qu'il serrait farouchement dans ses bras, tout le village, précédé des gendarmes, s'élança à l'assaut de la maison où l'on eut toutes les peines du monde à s'emparer du fou et surtout à dégager de son étreinte l'enfant blessé. Habitants et gendarmes durent alors entrer en lutte avec Delhomme qui, écumant, se défendait maintenant à coup de dents, mordant cruellement les uns et les autres. Finalement, on parvint à le ligoter et à le diriger sur un asile voisin. Quant à son petit garçon, il a été conduit à l'hôpital de Louisbourg. Son état était stable.
En fouillant le domicile du forcené, la gendarmerie a découvert des bouteilles qui avaient contenu de l'alcool, pourtant interdit en Edoran...


Ailleurs dans l'Empire et dans le Micromonde


Eridan
Dans un petit village du Déme de Drapsaka, Nome d'Ortospanos, Gouvernorat d'Euros, un individu, le visage dissimulé sous une tête de loup en carton, qui venait de dévaliser une ferme après avoir tué le chien de garde, ayant été aperçu par deux chasseurs, tira sur eux. Ceux-ci ayant riposté le blessèrent gravement. C'était un malfaiteur de la pire espèce : Lycophron Arkhilestès
Spoiler:
(les hellénistes distingués sauront apprécier).

en pleine mer, sur un navire de croisière
À la suite d'une altercation de jeu entre Eslagnols et Alémaniens, passagers du Ville-de-Confolens, les uns accusant les autres d'avoir triché aux dés et de les avoir pipés ; volés et voleurs en vinrent aux mains dans le fumoir transformant le matériel en projectiles. L'intervention énergique des officiers de bord a pu ramener le calme. On déplore de nombreux blessés et les dégâts sont énormes.

Eslagnes
Aux Eslagnes, un fermier qui soupait en famille, Fernando Muñez, ayant été invité à sortir par un inconnu, fut poignardé dans la poitrine. L'assassin arrêté est un jeune homme de 17 ans, Campanella, qui a déclaré avoir agi sans haine sur l'ordre du grand conseil de la Mala vida dont il faisait partie et qui lui aurait promis un ordre supérieur s'il tuait un homme. Muñez lui fut désigné et il s'exécuta. Les chefs de cette sombre bande ont tous été mis sous les verrous.

_________________
Philbert Carnavon, Prince de Saint-Junien, Duc de Krönstatd, Comte de Sancé

Pair d'Empire et député de Bordeleau
Maréchal de l'Ordre Impérial de l'Aigle d'Argent
Grand-Croix de l'Ordre national du Mérite Chironais
Décoré de l'Etoile du Nord de Bonne-Espérance

Président de l'Union Centriste
avatar
Philibert Carnavon
Orateur charismatique

Nombre de messages : 5257
Age : 53
Localisation : Bordeleau - Chiron
Date d'inscription : 15/03/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Oeil de la police

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum