Connexion

Récupérer mon mot de passe


Un duel arangé.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Un duel arangé.

Message par Charles-Nemrod de Fleury le 6/8/2013, 12:10 pm

Tenir son rang : voilà ce qu'en la circonstance Charles-Nemrod de Fleury-Heimrichzhaffen haïssait. Mais il méprisait trop ses contemporains pour y déroger, sûr de la supériorité de sa race et de sa rouerie. Et pourtant, tout cela lui compliquait la tache. Car il s'apprêtait à exécuter, rue du Saint-Office, le deuxième volet de son plan tripartite à l'issue duquel il pourrait s’enorgueillir du titre de premier édile de Lestreps. L'idée était simple – provoquer le chevalier de Pontecorve en duel, au nom du baron de Muxeil –  mais l'exécution aussi hardie qu'ardue.

La première difficulté résidait dans le fait que, prince, cousin de la plupart des monarques de l'Archipel, il ne pouvait s'entremettre personnellement, contrairement à ce qu'il avait juré au pauvre baron-maire de Lestreps. Il fallait donc faire en sorte que le chevalier de Pontecorve soit provoqué en duel, et que Charles-Nemrod soit en mesure de contraindre ce dernier, par orgueil ou par plaisir, à accepter un duel si minable. Car il allait sans dire que Pontecorve ignorait jusqu'à l'existence du pauvre Georges-Albert Ferrand de Muxeil, et que celui-ci se croyait faussement la risée de la société d'Allancia, quand il en était surtout superbement ignoré.

Le marquis de Windischgrätz avait donc résolu de jouer finement. Il avant demandé audience à la princesse de Freshville, à une heure où le chevalier serait présent. À la même heure, un obscur vicomte grassement payé se chargerait de jeter le gant au chevalier. Charles-Nemrod s'assurerait ensuite de ce que le bretteur répondît favorablement.

Charles-Nemrod avait revêtu un épais costume assez peu approprié, eu égard à la chaleur étouffante de la capitale. C'est chancelant qu'il monta le perron de l'élégant hôtel de Freshville en haut duquel l'attendait l'élégante princesse. Fleury exécuta un baisemain assez bâclé, ce dont son hôte ne sembla pas se formaliser. Fort heureusement, la princesse avait un grand débit de paroles, et ce véritable moulin se contentait volontiers d'un simple hochement de tête ou d'un regard approbateur de la part de son interlocuteur. Peu loquace tant que ses intérêts n'étaient pas en jeu, Charles-Nemrod se concentraient sur les interminables marches dont on lui faisait subir la laborieuse montée. Essoufflé encore, en déboulant dans le salon bleu, il n'en fut pas moins heureux de constater que le chevalier de Pontecorve l'y attendait, quasiment prostré. Afin de la flatter, il releva immédiatement le duelliste et vanta sans attendre d'être assis la force du bras vengeur, la souplesse du poignet intrépide, l'agilité des doigts funestes.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

« Votre bras, chevalier, c'est votre lame. Je sens entre les deux une parfaite continuité.
-Votre Altesse me …
-On dit, à raison j'en suis sûr, qu'aucune lame ne vous vaut dans l'Empire.
-Ah, mais vraiment …
-Point de fausse-modestie, vous êtes excellent, c'est tout. Je donnerais un cheval pour vous voir occire un bougre. Je suis certain que vous en aurez bientôt l'occasion.

Et de fait, on fit annoncer le vicomte de Salleboulleaulx qui jeta le gant du baron de Muxeil aux pieds du chevalier de Pontecorve.

« Mais je ne connais ce baron ni d'Eive ni d'Azam ! s'exclama le chevalier.
-Vous avez tort, car il médit de vous, tenta Charles-Nemrod.
-Mais pourquoi me jette-t-il son gant en ce cas ? C'est lui qui me provoque … Je ne le connais pas d'ailleurs. Il ne mérite certainement pas que je m'abaisse à le tuer.
-Vous savez, chevalier, que la nouvelle noblesse ignore tout des conventions qui font l'honneur de la chevalerie. Faites du baron de Muxeil un exemple à donner à la face de ces bourgeois ennoblis.
-Enfin, cela ne …
-Oh, et puis je vous le demande baron, cela dans votre intérêt bien compris. Après demain donc, dans le clos Héry.
-Mais je …
-Mes hommages, madame la princesse. A bientôt, chevalier. Vicomte. »

Le prince Charles-Nemrod s'en fut sur ces mots, assez content de sa réussite, à présent certaines. Il ne restait plus qu'à travailler le baron. Le mais envoyé dans les feux de l'Ether éternel, il n'y aurait plus qu'à prendre la tête d'une liste du Parti impérial.

_________________
S.A.S. Charles-Nemrod de Fleury-Heimrichzhaffen
Prince avarois (Avaricum)
Marquis zu Windischgrätz (Özterreich)
Membre de l'Académie édoranaise des Arts et des Lettres
Président de la section du Parti impérial (P.I.) de Lestreps
avatar
Charles-Nemrod de Fleury
orateur débutant

Nombre de messages : 55
Age : 26
Localisation : Lestreps
Date d'inscription : 01/08/2013

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum