Connexion

Récupérer mon mot de passe


Franz Biedarzer au rapport!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Franz Biedarzer au rapport!

Message par Franz Biedarzer le 2/7/2016, 11:11 pm

Le jeune Franz Biedarzer s'est confortablement installé dans un compartiment du train qui le mène de Confolens à Allancia.

Mille pensées traversent son esprit, chacune plus merveilleuse que la précédente, s'entrechoquant et dansant dans son esprit. Un véritable sarabande de découvertes et de nouvelles expériences: pour la première fois, voilà qu'il quitte sa ville natale de Confolens; pour la première fois, il prend une de ces nouvelles machines (Quoique, plus si nouvelles pour la plupart des Edoranais!) appelées "train", mais qui ont l'air bien mystérieuses pour un garçon de la campagne comme lui; pour la première fois, il va se rendre au Palais Corvin pour demander son affectation; pour la première fois, il va honorer les espoirs que son Père a placé en lui dès sa naissance.

Toutes ces pensées, elles virevoltent dans l'esprit du jeune homme. Il faut qu'il se clarifie l'esprit. Il va coucher toutes ces nouvelles sur le papier, écrire à ses proches pour leur raconter ce début d'aventure qui s'annonce palpitant.



Père,

Me voilà dans le train qui m'amène de notre bonne vieille ville de Confolens à notre glorieuse capitale d'Allancia où j'ai bon espoir qu'un nouveau chapitre de ma vie va s'ouvrir et que pour lequel je vous rendrais fier.

J'ai été fort heureux de pouvoir vous voir une dernière fois avant mon départ et ai été très fier de voir à quel point je vous avais rendu heureux d'avoir eu l'honneur d'être diplômé de l'Ecole Spéciale Impériale de Confolens. J'espère que je serais, dans le futur, à la hauteur des ambitions que vous avez eu pour moi. Je tâcherai, soyez en sûr, d'être l'homme que vous voulez que je sois, Père.

Le cahin-caha de cette machine m'empêche de vous écrire une plus longue lettre. Celle-ci sera postée dès mon arrivée à Allancia. Je ne manquerai pas de vous adresser une nouvelle missive dès que j'aurais eu la chance d'obtenir mon affectation.

Embrassez Mère pour moi, ainsi que Constanze et Monika.

Votre fils dévoué,
Franz


Chose promise, chose due, Franz Biedarzer posta la dite lettre à peine fut-il arrivé à Allancia. Les merveilles de la capitale, ses belles avenues, ses Palais gigantesque ses belles jeunes femmes (Qui, il faut le dire, faisaient montre d'atours bien plus charmants que leurs homologues de la plus conservatrice Confolens) et jeunes hommes, dont certains dans des uniformes rutilants, rien de cela ne retint vraiment le regard de Franz: son rêve était sur le point de se réaliser et cela, finalement, le terrifiait plus que tout ce qu'il avait vécu jusqu'à présent. La vie est parfois d'une ironie incroyable, il s'en rendait compte maintenant, car depuis aussi longtemps qu'il pouvait s'en souvenir, il avait rêvé de ce moment précis, où il allait entrer officiellement dans l'Armée du Saint-Empire, et maintenant qu'il était arrivé, il avait l'impression que ses jambes ne le portaient plus, que ses poumons ne se remplissaient que d'une quantité ridicule d'air; bref, il ne sentait plus à la hauteur de tous les espoirs qui avaient été placés en lui.

L'espace d'un instant. Juste un instant. Une fraction de seconde. Franz pensa renoncer. Repartir au plus vite à Confolens, vivre la même vie que son Père, et le père de son Père, celle d'un petit exploitant agricole qui n'a sur ses épaules que la responsabilité de lui-même.
Mais le jeune homme repoussa vite cette pensée. D'une part, il n'aurait pas pu vivre bien longtemps avec lui-même, sachant qu'il aurait tourné le dos à sa destinée. D'autre part, et c'est surtout cela qui le remit dans le droit chemin, il n'aurait pas pu supporter le regard de honte que son Père lui aurait lancé, ou pire encore.

Son esprit occupé, Franz ne s'était pas rendu compte qu'il venait juste de parcourir tout le chemin jusqu'au Palais Corvin. Il fallait sauter le pas! Et il le fit en entrant dans le bâtiment, à la recherche du bureau dans laquel il pourrait obtenir son affectation, sa main serrant nerveusement le diplôme qu'il venait d'extirper de son veston de l'Ecole Spéciale Impériale, prêt à le tendre à n'importe quel sergent recruteur qui passerait par là.
avatar
Franz Biedarzer
balbutieur

Nombre de messages : 42
Age : 22
Date d'inscription : 01/07/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Franz Biedarzer au rapport!

Message par Charles de Hauteville le 3/7/2016, 12:15 pm

Franz était entré dans le bureau de recrutement de la Force Expeditionnaire et Coloniale. Les hommes au passé trouble qui voulaient une nouvelle identité, des territoriaux qui voulait un peu plus d'action et qui étaient recommandés par leur hiérarchie, des édoranais de l'outre-mer installé en métropole mais nostalgique ou bien simplement les hommes les plus aventureux, tous se bousculaient pour intégrer un des 3 corps prestigieux de cette force armée : le Corps Expéditionnaire, le Corps Parachutiste et le Corps Colonial. Recrue, élèves sous-officier, officiers franchement diplômés, chacun fut présenté à un recruteur spécialisé.

Franz fut donc conduit après d'un vieil adjudant, un des premier expéditionnaire à avoir posé le pieds au Zanziland. Passé recruteurs après une morsure d'anaconda au Voltwana qui lui avait fait perdre une jambe, il avait su trouvé des officiers de qualité pour constitué les première troupes coloniales du Saint-Empire.

Franz lui présenta son diplôme attestant de sa capacité à devenir officier au grade de Lieutenant. L'adjudant fut saisi par ses hauts résultats en tout domaine. Franz l'informa de sa préférence pour une intégration à une unité assurant la souveraineté édoranaise en outre-mer.

L'adjudant avait justement reçu la veille une note du Commandement du Corps Expéditionnaire.


- Jeune homme, nous avons une compagnie à Fort-Saint-Charles qui n'a plus de capitaine. C'est notre protectorat le moins attractif. Il y a sur place un Bataillon d'infanterie de 500 hommes, le 1er bataillon du 11e RIMa, soit 2 compagnie. La compagnie sans chef est géré par le Commandant du Bataillon en attendant quelqu'un. Ainsi, je vous propose d'assurer le commandement en second de cette compagnie jusqu'à ce que le commandant vous juge apte à en prendre la tête. Les missions sont multiple à Fort-Saint-Charles : sécurité publique, assistance diverse, gardes-frontières, recensement, exploration... Qu'en dites-vous ?


Dernière édition par Charles de Hauteville le 4/7/2016, 12:14 am, édité 1 fois

_________________
Général d'Armée Charles de Hauteville

Chancelier Impérial

Feld-Maréchal du Saint-Empire


Député (PI) de Prévost (Fransie)
avatar
Charles de Hauteville
Grand Orateur

Nombre de messages : 1223
Age : 47
Date d'inscription : 09/12/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Franz Biedarzer au rapport!

Message par Franz Biedarzer le 3/7/2016, 3:24 pm

L'appréhension que Franz avait ressenti en entrant pour la première fois dans le Palais Corvin avait vite disparu. C'est en cela qu'il appréciait l'Armée: on l'avait envoyé directement au bureau de recrutement du corps d'armée pour lequel il se destinait. Tout avait été rapide, précis et sans aucune fioriture, tout comme les questions qui lui avaient été posées et qui lui avaient permis de rapidement faire son choix, celui du Corps colonial.

À vrai dire, le jeune homme avait toujours espéré faire partie de ce corps bien précis, rêvant d'aventures, de côtoyer des sauvages et de leur apprendre l'amour envers Edoran et l'Empereur, au contraire de son Père qui ne voyait pour son fils qu'une place dans les Corps territoriaux qui avaient, selon le vieil homme, bien plus de prestige. Le fils ne lui avait jamais parlé de son souhait secret, de ses espoirs d'aventures aux confins d'Edoran et, aujourd'hui, il allait enfin pouvoir faire son propre choix, dresser sa propre voie.

Ainsi, sans aucune hésitation, Franz Biedarzer s'adressa à l'adjudant.


- Mon adjudant, j'accepte votre proposition d'affectation au 1er bataillon du 11e RIMa! Ce sera un honneur que de porter l'uniforme de l'Armée du Saint-Empire à Fort Saint-Charles!
Puis-je me permettre de vous demander quelle est la situation dans ce protectorat?


Dernière édition par Franz Biedarzer le 4/7/2016, 10:59 am, édité 1 fois
avatar
Franz Biedarzer
balbutieur

Nombre de messages : 42
Age : 22
Date d'inscription : 01/07/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Franz Biedarzer au rapport!

Message par Charles de Hauteville le 4/7/2016, 12:14 am

- Lieutenant, Fort-Saint-Charles est un petit protectorat. Il y a environ 3000 habitants, mais peut-être devrez-vous procéder à un recensement. La vie y est calme. Il y a beaucoup de religieux en proportion. L'Eglise a voulu en faire une tête de pont d'une évangélisation du continent mais ça n'a pas encore abouti. L'exploitation de l'or et du pétrole non plus, mais la colonie s'est maintenu car elle ouvre la voie vers l'intérieur du continent et offre une possibilité de second front après San Sebastian.
Le protectorat est à la limite du territoire des Zarayas, peuple quetzagonien paisible, et de l'Empire Azcas, beaucoup plus béliqueux.

Votre bataillon est donc un bataillon d'infanterie, du 11e Régiment d'Infanterie de Marine, de la 1e division expéditionnaire de Port-Chiron. L'équipement en terme de véhicule est limité. Vous verrez sur place avec votre commandant et le Gouverneur, Edmond Ferrand, mais vos missions seront varié et vous partirez probablement en expédition hors du protectorat, dans les terres. Il y a beaucoup à faire à Fort-Saint-Charles !

Avez-vous d'autres questions ?


_________________
Général d'Armée Charles de Hauteville

Chancelier Impérial

Feld-Maréchal du Saint-Empire


Député (PI) de Prévost (Fransie)
avatar
Charles de Hauteville
Grand Orateur

Nombre de messages : 1223
Age : 47
Date d'inscription : 09/12/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Franz Biedarzer au rapport!

Message par Franz Biedarzer le 4/7/2016, 10:55 am

Franz avait mémorisé toutes les informations données par l'adjudant sans avoir à les noter nulle part, privilège d'une bonne mémoire héritée des heures d'apprentissage par cœur des manuels de guerre et autres règlements qu'il avait dû ingurgiter à l'Ecole Spéciale.
Une chose était claire: cela allait être un saut dans l'inconnu. Une telle affectation allait soit être d'une tranquillité de moine, dans un petit protectorat où rien ne se passait, soit ça allait être une épreuve de tous les instants, Fort-Saint-Charles étant entouré de peuples indigènes mal connus, tout en étant coupé, ou presque, du cœur de l'Empire. Le jeune lieutenant avait hâte de se mettre à la tâche!

Franz adressa à un salut à l'adjudant.


- Aucune autre question, adjudant. Je prends donc congé et me rend dans les plus brefs délais à Fort-Saint-Charles.
avatar
Franz Biedarzer
balbutieur

Nombre de messages : 42
Age : 22
Date d'inscription : 01/07/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Franz Biedarzer au rapport!

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum