Connexion

Récupérer mon mot de passe


Entrevue du ministre avec l'ambassadeur kolozistanais

Aller en bas

Entrevue du ministre avec l'ambassadeur kolozistanais

Message par Louis de Klausbourg le 17/2/2018, 10:36 pm

Les portes du bureau ministérielle s'ouvrir à deux battants. Derrière le bureau, debout, en uniforme de service de général de corps d'armée, se tenait le Vice-Chancelier :

- Excellence, soyez le bienvenu en Edoran, avez-vous fait bon voyage ?

_________________
Son Altesse Impériale le prince Louis de Klausbourg-Traceau

Régent de la Principauté de Bonne-Espérance
Basileios de Moldavia
Prince du Saint-Empire & de Klausbourg
Duc de Port-Royal & Pair de l'Empire
Vice-Chancelier du Saint-Empire
Ministre des Affaires étrangères et de la Guerre
Général de corps d'armée du cadre de réserve
Président d'honneur du Yacht Club d'Edoran
Commandeur de l'Ordre impérial de l'Aigle d'argent
avatar
Louis de Klausbourg
Speaker

Nombre de messages : 443
Age : 23
Date d'inscription : 17/03/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Entrevue du ministre avec l'ambassadeur kolozistanais

Message par Diplomatie du Kolozistan le 20/2/2018, 5:18 pm

L'ambassadeur Kolozistanais se présenta.

Bonjour M.Le Vice Chancelier et merci de me recevoir. Le Kolozistan et Edoran ont eu depuis 2015, une histoire difficile notamment sur les affaires Belgrave et de Travnà. Mais il est temps pour nous de normaliser nos relations, c'est la raison de ma visite.
avatar
Diplomatie du Kolozistan
balbutieur

Nombre de messages : 39
Age : 28
Date d'inscription : 01/03/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Entrevue du ministre avec l'ambassadeur kolozistanais

Message par Louis de Klausbourg le 23/2/2018, 2:03 pm

Le Vice-Chancelier :

- C'est un plaisir de vous recevoir Excellence. Je vous ai fait mander afin de normaliser les relations entre nos deux pays. Les relations conflictuelles de nos deux pays sont dernières nous. Nous souhaitons aplanir nos relations le plus rapidement possible, cela afin de permettre la tenue rapide du sommet panslave, que nous appelons de nos voeux. Mais ne confondons pas vitesse et précipitation. Voici un projet de TRM qui devrait servir de base à notre discussion :

Titre I - De la reconnaissance mutuelle

Article 1 : Les Hautes-Parties contractantes reconnaissent mutuellement la légitimité des pouvoirs exécutifs, législatifs et judiciaires de chacune d'entre-elles.

Article 2 : Les Hautes-Parties contractantes établissent entre elles des relations diplomatiques telles que décrites dans le présent traité.

Article 3 : Chacune des Hautes-Parties contractantes peut établir sur le territoire de l'autre, une ambassade permanente faisant office d'intermédiaire privilégié entre les deux parties et de représentation de l'autorité gouvernementale respective à chacune des parties. Les Ambassadeurs des Hautes-Parties contractantes rapportent aux autorités du pays dans lequel ils sont nommés tout fait, affaire ou événement marquant du pays qu'il représente, que cela soit d'ordre national ou archipélien. Les Hautes-Parties contractantes jouissent de l'immunité diplomatique garantie par les usages internationaux.

Titre II - De la reconnaissance des frontières

Article 4: Les Hautes-Parties contractantes reconnaissent mutuellement leurs frontières respectives.

Article 5 : Edoran abandonne ses prétentions sur l'ancienne principauté de Travnà à la Couronne de Kolozistan.

Titre III - De la Micrarctique

Article 6 : Edoran reconnaît le droit légitime du Kolozistan à établir une emprise souveraine en Micrarctique limitée aux frontières l'ancien territoire sous souveraineté belondaure tel que défini dans la résolution portant partage de la Micrarctique en date du 12 novembre 2012.

Article 7 : Le Royaume de Kolozistan s'engage à retirer, dans un délai d'une semaine à compter de la signature de présent traité, ses troupes et son administration militaire & civile du Witland.

Titre IV - Des engagements réciproques

Article 8 : Les Hautes-Parties contractantes s'engagent à mener des actions communes en vue d'une meilleure coopération entre les deux nations, par voie de protocole d'application a posteriori annexés au présent traité ou dans le cadre de politiques interministérielles communes.

Section I - Des Transports et du Commerce

Article 9 : Les Hautes-Parties contractantes permettent l'ouverture de lignes aériennes entre leurs deux pays respectifs.

Article 10 : Les Hautes-Parties contractantes autorisent des rotations d'avions ou de véhicules aériens entre leurs aéroports respectifs.

Article 11 : Les compagnies de transport aérien doivent être immatriculées dans leurs pays respectifs.

Article 12 : Les Hautes-Parties contractantes permettent l'ouverture de leurs espaces maritimes et de leurs ports respectifs aux navires de commerce et de plaisance immatriculé dans les pays contractant le présent accord. Ils permettent l'établissement de liaison maritime permanente entre les deux pays.

Section II - De l'Éducation

Article 13 : Les Hautes-Parties contractantes permettent à leurs étudiants respectifs d'étudier pour une durée limitée entre 1 mois et 12 mois dans une de leurs universités respectives.

Article 14 : Si des frais d'écolage existent, chaque étudiant continue de les payer dans son propre pays lors de son séjour universitaire à l'étranger.

Section III - De l'Audiovisuel et des Médias

Article 15 : Les Hautes-Parties contractantes permettent la diffusion libre de leurs programmes audiovisuels (télévision et radio) si leur technologies respectives le permets, et médias écrits (presse) dans leurs pays respectifs, cela dans les limités fixées par leur législation respective.

Section IV - De la Justice

Article 16 : Si l'Autorité Judiciaire de l'une des Haute-Parties contractantes demande l'extradition de criminels reconnus coupables par sa juridiction, alors l'extradition est exécutée sans délai après réception, si l'étude de la motivation par l'autre Haute-Partie contractante est jugée recevable.

Article 17 : L'Article précédent est nul et non-avenu dans le cas unique où l'une des Hautes-Parties contractantes n'extrade pas ses propres ressortissants.

Titre V - De l'application présent Traité

Article 18 : Dès qu'une des Hautes-Parties contractantes ratifie le présent traité conformément à ses règles institutionnelles, elle le signifie à l'autre partie.

Article 19 : Le présent traité entre en vigueur et lie les Hautes-Parties contractantes à compter de sa ratification par les deux parties, conformément à leurs règles institutionnelles respectives.

Article 20 : Entre sa signature et son entrée en vigueur, le présent traité est appliqué par les Hautes-Parties contractantes à titre d'anticipation.

Article 21 : Une des Hautes-Parties contractantes peut rompre ce traité en posant, par voie diplomatique, un préavis de 15 jours.


[i]Pour le Saint-Empire d'Edoran, Son Altesse Impériale le Prince Louis, Archiduc d'Edoran, Prince de Bonne-Espérance & du Saint-Empire, Vice-Chancelier, Ministre des Affaires Etrangères,

Pour le Royaume de Kolozistan, Son Excellence NN, ambassadeur plénipotentiaire de Sa Majesté Alexandre Ier, Roi de Kolozistan


Signé le xx février de l'an deux mil dix-huit [calendrier micromondial]

_________________
Son Altesse Impériale le prince Louis de Klausbourg-Traceau

Régent de la Principauté de Bonne-Espérance
Basileios de Moldavia
Prince du Saint-Empire & de Klausbourg
Duc de Port-Royal & Pair de l'Empire
Vice-Chancelier du Saint-Empire
Ministre des Affaires étrangères et de la Guerre
Général de corps d'armée du cadre de réserve
Président d'honneur du Yacht Club d'Edoran
Commandeur de l'Ordre impérial de l'Aigle d'argent
avatar
Louis de Klausbourg
Speaker

Nombre de messages : 443
Age : 23
Date d'inscription : 17/03/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Entrevue du ministre avec l'ambassadeur kolozistanais

Message par Diplomatie du Kolozistan le 3/3/2018, 4:41 pm

- Ce traité nous convient et concernant le micrartique cela ne nous pose pas de problème, notre premier ministre est un peu trop obsédé par la grandeur hahahaha !

Tout d'un coup il devient très sérieux.

Néanmoins si le Kolozistan est prêt à abandonner une partie du micrartique, c'est à la promesse que Edoran n'interfère aucunement dans nos affaires internes (CSH et loi sur la régulation des LGTB) ou panslave (Protection des Slaves du Nord Belondor).
avatar
Diplomatie du Kolozistan
balbutieur

Nombre de messages : 39
Age : 28
Date d'inscription : 01/03/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Entrevue du ministre avec l'ambassadeur kolozistanais

Message par Louis de Klausbourg le 4/3/2018, 12:04 am

Le Vice-Chancelier fut satisfait qu'un si prompt accord soit obtenu.

- Nous n'interviendrons pas dans les affaires internes du Kolozistan. Elles relèvent de votre souveraineté vous avez ma parole. Pour ce qui est des affaires panslaves, entendons-nous, elles exclues les questions relevant des états slaves du Saint-Empire, et les éventuels questions dans lesquelles nous intérêts seraient engagés. Je ne peux sur ce point que vous garantir uniquement notre non-interférence dans l'affaire relative à la protection des slaves du Nord-Belondor.

Peut-être pourrions-nous ajouter un article au début du Titre IV, avant l'actuel article 8, l'article suivant : Les hautes parties contractantes s'engagent à ne pas s'ingérer dans les affaires internes de l'autre partie contractante.

Louis de Klausbourg ne connaissait pas l'existence de Slaves dans cette contrée et voyait là une volonté d'expansion du Kolozistan sous couvert de nationalisme. L'Etat Belondaure avait été emporté par l'anarchie. Il n'y avait aucun mal à ramener l'autorité sur des terres


Il y a une dernière chose que je souhaiterais évoquer : nous verrions d'un bon œil une alliance matrimoniale entre nos deux états. Votre souverain est jeune. Vous connaissez pour un monarque la nécessité de pérenniser sa dynastie en ayant une descendance. Nous verrions d'un bon œil, comme un gage de stabilité pour la région et d'amitié à l'égard de notre, que le Roi choisisse pour épouse une princesse édoranaise. L'Empereur a deux jeunes sœurs en âge de se marier... Chacune d'elles pourrait faire une reine parfaite ; en particulier l'aînée Marie-Charlotte. La nouvelle dynastie royale de Kolozistan uni à l'ancienne dynastie édoranaise verrait là une manière de renforcer sa légitimité permettant au royaume de Kolozistan de s'inscrire durablement dans le cercle des monarchies de l'Archipel.

Louis souhaitait éviter une trop grande influence russlave en Kolozistan et voyait comme une garantie d'équilibre et donc un gage de stabilité qu'après un roi d'origine russlave, le Kolozistan se choisisse une reine édoranaise. Les enfants du couple serait donc prince du Saint-Empire, comme lui l'était et successible au trône édoranais. Voilà de quoi poser le dynastie des Souvarov dans l'univers des monarchies du micromonde.

_________________
Son Altesse Impériale le prince Louis de Klausbourg-Traceau

Régent de la Principauté de Bonne-Espérance
Basileios de Moldavia
Prince du Saint-Empire & de Klausbourg
Duc de Port-Royal & Pair de l'Empire
Vice-Chancelier du Saint-Empire
Ministre des Affaires étrangères et de la Guerre
Général de corps d'armée du cadre de réserve
Président d'honneur du Yacht Club d'Edoran
Commandeur de l'Ordre impérial de l'Aigle d'argent
avatar
Louis de Klausbourg
Speaker

Nombre de messages : 443
Age : 23
Date d'inscription : 17/03/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Entrevue du ministre avec l'ambassadeur kolozistanais

Message par Diplomatie du Kolozistan le 4/3/2018, 8:49 pm

Très bien, je partagerais votre proposition à sa majesté et vous ferais part de sa réponse dans les plus brefs délais.
avatar
Diplomatie du Kolozistan
balbutieur

Nombre de messages : 39
Age : 28
Date d'inscription : 01/03/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Entrevue du ministre avec l'ambassadeur kolozistanais

Message par Louis de Klausbourg le 6/3/2018, 2:58 am

- Soyez en remercié Excellence. Nous avons ce soir fait avancer l'amitié édorano-kolozistanaise ! Voici le traité amendé :

Titre I - De la reconnaissance mutuelle

Article 1 : Les Hautes-Parties contractantes reconnaissent mutuellement la légitimité des pouvoirs exécutifs, législatifs et judiciaires de chacune d'entre-elles.

Article 2 : Les Hautes-Parties contractantes établissent entre elles des relations diplomatiques telles que décrites dans le présent traité.

Article 3 : Chacune des Hautes-Parties contractantes peut établir sur le territoire de l'autre, une ambassade permanente faisant office d'intermédiaire privilégié entre les deux parties et de représentation de l'autorité gouvernementale respective à chacune des parties. Les Ambassadeurs des Hautes-Parties contractantes rapportent aux autorités du pays dans lequel ils sont nommés tout fait, affaire ou événement marquant du pays qu'il représente, que cela soit d'ordre national ou archipélien. Les Hautes-Parties contractantes jouissent de l'immunité diplomatique garantie par les usages internationaux.

Titre II - De la reconnaissance des frontières

Article 4: Les Hautes-Parties contractantes reconnaissent mutuellement leurs frontières respectives.

Article 5 : Edoran abandonne ses prétentions sur l'ancienne principauté de Travnà à la Couronne de Kolozistan.

Titre III - De la Micrarctique

Article 6 : Edoran reconnaît le droit légitime du Kolozistan à établir une emprise souveraine en Micrarctique limitée aux frontières l'ancien territoire sous souveraineté belondaure tel que défini dans la résolution portant partage de la Micrarctique en date du 12 novembre 2012.

Article 7 : Le Royaume de Kolozistan s'engage à retirer, dans un délai d'une semaine à compter de la signature de présent traité, ses troupes et son administration militaire & civile du Witland.

Titre IV - Des engagements réciproques

Article 8 : Les hautes parties contractantes s'engagent à ne pas s'ingérer dans les affaires internes de l'autre partie contractante.

Article 9 : Les Hautes-Parties contractantes s'engagent à mener des actions communes en vue d'une meilleure coopération entre les deux nations, par voie de protocole d'application a posteriori annexés au présent traité ou dans le cadre de politiques interministérielles communes.

Section I - Des Transports et du Commerce

Article 10 : Les Hautes-Parties contractantes permettent l'ouverture de lignes aériennes entre leurs deux pays respectifs.

Article 11 : Les Hautes-Parties contractantes autorisent des rotations d'avions ou de véhicules aériens entre leurs aéroports respectifs.

Article 12 : Les compagnies de transport aérien doivent être immatriculées dans leurs pays respectifs.

Article 13 : Les Hautes-Parties contractantes permettent l'ouverture de leurs espaces maritimes et de leurs ports respectifs aux navires de commerce et de plaisance immatriculé dans les pays contractant le présent accord. Ils permettent l'établissement de liaison maritime permanente entre les deux pays.

Section II - De l'Éducation

Article 14 : Les Hautes-Parties contractantes permettent à leurs étudiants respectifs d'étudier pour une durée limitée entre 1 mois et 12 mois dans une de leurs universités respectives.

Article 15 : Si des frais d'écolage existent, chaque étudiant continue de les payer dans son propre pays lors de son séjour universitaire à l'étranger.

Section III - De l'Audiovisuel et des Médias

Article 16 : Les Hautes-Parties contractantes permettent la diffusion libre de leurs programmes audiovisuels (télévision et radio) si leur technologies respectives le permets, et médias écrits (presse) dans leurs pays respectifs, cela dans les limités fixées par leur législation respective.

Section IV - De la Justice

Article 17 : Si l'Autorité Judiciaire de l'une des Haute-Parties contractantes demande l'extradition de criminels reconnus coupables par sa juridiction, alors l'extradition est exécutée sans délai après réception, si l'étude de la motivation par l'autre Haute-Partie contractante est jugée recevable.

Article 18 : L'Article précédent est nul et non-avenu dans le cas unique où l'une des Hautes-Parties contractantes n'extrade pas ses propres ressortissants.

Titre V - De l'application présent Traité

Article 19 : Dès qu'une des Hautes-Parties contractantes ratifie le présent traité conformément à ses règles institutionnelles, elle le signifie à l'autre partie.

Article 20 : Le présent traité entre en vigueur et lie les Hautes-Parties contractantes à compter de sa ratification par les deux parties, conformément à leurs règles institutionnelles respectives.

Article 21 : Entre sa signature et son entrée en vigueur, le présent traité est appliqué par les Hautes-Parties contractantes à titre d'anticipation.

Article 22 : Une des Hautes-Parties contractantes peut rompre ce traité en posant, par voie diplomatique, un préavis de 15 jours.


[i]Pour le Saint-Empire d'Edoran, Son Altesse Impériale le Prince Louis, Archiduc d'Edoran, Prince de Bonne-Espérance & du Saint-Empire, Vice-Chancelier, Ministre des Affaires Etrangères,

Pour le Royaume de Kolozistan, l'ambassadeur plénipotentiaire de Sa Majesté Alexandre Ier, Roi de Kolozistan


Signé le 6 mars de l'an deux mil dix-huit [calendrier micromondial]

Pour ce qui est de l'affaire des Slaves du Nord-Belondor considéré notre neutralité comme acquise. Nous attendons avec impatience la réponse de votre souverain.

_________________
Son Altesse Impériale le prince Louis de Klausbourg-Traceau

Régent de la Principauté de Bonne-Espérance
Basileios de Moldavia
Prince du Saint-Empire & de Klausbourg
Duc de Port-Royal & Pair de l'Empire
Vice-Chancelier du Saint-Empire
Ministre des Affaires étrangères et de la Guerre
Général de corps d'armée du cadre de réserve
Président d'honneur du Yacht Club d'Edoran
Commandeur de l'Ordre impérial de l'Aigle d'argent
avatar
Louis de Klausbourg
Speaker

Nombre de messages : 443
Age : 23
Date d'inscription : 17/03/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Entrevue du ministre avec l'ambassadeur kolozistanais

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum