Derniers sujets
» Demande d'audience
Aujourd'hui à 12:10 am par Albert de Rougemont

» ALERTE MÉTÉROLOGIQUE EN OCÉAN DE MÉSOGÉE
Hier à 5:40 pm par Jomiaa

» Déclaration du Protecteur
Hier à 1:21 am par Charles de Hauteville

» Demande d'ordre
Hier à 12:18 am par Charles de Hauteville

» Météorologie
15/10/2018, 11:55 pm par Charles de Hauteville

» Menace de coup d'état
14/10/2018, 12:34 pm par Balthazar IV

» Les services de sécurité
14/10/2018, 12:24 am par Basile III

» Épidémie
13/10/2018, 11:46 pm par Basile III

» Salle du Trône
13/10/2018, 11:38 pm par Ottokar V

Connexion

Récupérer mon mot de passe


Festival du Microfilm

Aller en bas

Festival du Microfilm

Message par Marie-Élizabeth Moran le 14/5/2018, 2:51 am

La Surintendance de Fransie est fière d'annoncer le retour du festival du Microfilm de Lucéra.


Un microfilm doit contenir:


-Un minimum de trois images
- Un texte descriptif ou des dialogues(ou les deux)
- Le nom de ou des acteurs principaux.
-Le nom du producteur/réalisateur
-Un titre



Les Catégories seront:

-Meilleur Acteur
-Meilleure Actrice
-Meilleur Producteur/Réalisateur
-Meilleur Film
-Meilleur Scénario
-Meilleure production visuelle (photos)


Prix

Une résidence tout inclus...pendant 1 an sur le bord de la mer...
Bourses et financement pour la prochaine oeuvre cinématographique.
avatar
Marie-Élizabeth Moran
Orateur

Nombre de messages : 137
Age : 44
Date d'inscription : 15/12/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Festival du Microfilm

Message par Yves-Marie de Barnenez le 14/5/2018, 8:04 pm

"La démission" est un Microfilm abordant la problématique de l'alcool et de ses conséquences. Il insiste en particulier sur la relation femme/homme sur un plan décalé. Mais il introduit une réflexion profonde sur les rituels modernes de rencontre que sont les sorties dans des établissements de nuit. Il confronte une attitude de fuite à une confrontation virile devant le produit.


Dave Grohl dans le rôle de Charles de Hauteville
Bryan Foker dans le rôle de l'ami de Charles de Hauteville
Réalisateur : Y-M de Barnenez
Musique : Foo Fighters - This Is A Call (C'est un appel)

_________________
Ministre de l'Intérieur
Baron de Barnenez
Directeur du Centre Spatial de Baradhnaith
Directeur adjoint de l'Office Scientifique de l'Armée du Saint-Empire chargé du Programme Spatial Edoranais

Colonel dans l'Office Scientifique de l'Armée du Saint-Empire, issu de l'Aviation Impériale
Député d'Empire (Parti Impérial)

Est-ce que la science en expliquant les couchers de soleil, tue leur magie ?
avatar
Yves-Marie de Barnenez
Orateur

Nombre de messages : 167
Age : 25
Localisation : Baradhnaith
Date d'inscription : 25/03/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: Festival du Microfilm

Message par Charles de Hauteville le 14/5/2018, 8:08 pm

Lol Laughing Laughing Laughing Twisted Evil

_________________
Son Altesse le Général d'Armée Charles de Hauteville


Protecteur du Saint-Empire



Prince de Saint-Ange
Baron de Hauteville
Chevalier de l'Ordre Impérial de l'Aigle d'Argent
Comte de Hauteville (Russlavie)

Chancelier Impérial
Feld-Maréchal du Saint-Empire


Député fédéral (PI) de Fransie
avatar
Charles de Hauteville
Tribun

Nombre de messages : 1609
Age : 48
Date d'inscription : 09/12/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Festival du Microfilm

Message par Marie-Élizabeth Moran le 16/5/2018, 3:49 am

Film enregistré! Nous laissons jusqu'au 20 mai.
avatar
Marie-Élizabeth Moran
Orateur

Nombre de messages : 137
Age : 44
Date d'inscription : 15/12/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Festival du Microfilm

Message par Marie-Élizabeth Moran le 2/6/2018, 6:24 pm

D'autres films?
avatar
Marie-Élizabeth Moran
Orateur

Nombre de messages : 137
Age : 44
Date d'inscription : 15/12/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Festival du Microfilm

Message par Erwan Chaban-Delmas le 3/6/2018, 4:34 am

Erwan Chaban-Delmas saisit son courage à deux mains. Il était un fervant microcinéphile et toute sa vie il avait rêvé de tourner une oeuvre qu'il présenterait au grand public après. Ce festival était l'occasion rêvée pour cela.
Pour ce festival j'ai décidé de vous présentez Les gueules noires.
Gueules noires
La scène apparait dans une petite cuisine où les braises du poèle sont presque éteintes.
Un petit bout de pain rassis et un bout de viande qu’il avait troqué avec le mari de la voisine. Voilà quel était le maigre repas ingurgité par Emile ce matin là avant de se rendre à la mine. Il faisait encore nuit noire qu’il s’apprêtait déjà à partir de chez lui, laissant dormir ses 3 filles ainsi que sa femme dans la seule chambre de sa modeste maison.

Il ouvrit sa porte. On aurait dit une fourmilière en ébullition. Comme chaque matin il vit le même spectacle : une longue procession d’ouvriers qui s’en allaient, les yeux encore ensommeillés et la faim tiraillant leurs ventres. C’était la mi-novembre, le temps était glacial et humide.  Un halo brumeux fantomatique flottait au dessus de têtes,  fruit des respirations de ces ouvriers aux poumons encrassés par le charbon qu’il respirait à longueur de journée.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Enfin Emile arriva devant l’entrée de la fosse. Il installa sur sa tête son béguin, sorte de linge servant de sous casque, puis un casque en cuir bouilli, la barrette comme il l’appelait dans la fosse. Il saisit son pic après avoir salué quelques camarades remontant du fond du trou exténués par leur dure labeur.
La descente  était interminable, les hommes étaient serrés les uns sur les autres dans la cage qui les emmenait vers le fond. Ils étaient silencieux, même s’ils auraient voulus parler ils ne l’auraient pu à cause du vacarme métallique que produisait la machine. Plus ils s’enfonçaient sous terres, plus la température grimpait, la sueur commençait à perler sur leur front sans même qu’ils aient commencé leur besogne.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Enfin la descente s’acheva. A peine arriver les cris du contremaître se firent déjà entendre « Va falloir continuer à creuser la galerie B, et mettez du cœur à l’ouvrage, la patron est venu me rendre visite hier et il s’est plaint du manque de rendement ! ». Les ordres étaient donnés et les mineurs se mirent en route vers leur lieu d’affectation. Tout en marchant Emile esquissa un léger rictus moqueur. Dans sa tête il pensait « Du rendement, du rendement… Je voudrais bien le voir le Patron. Il n’est jamais descendu dans la mine et ose nous ordonnez de creuser plus vite. Il ne se rend pas compte, je suis même sur qu’il ne s’est jamais retroussé les manches pour creuser avec un pic. Il n’a juste qu’a donné des ordres et le voilà couvert d’edos sans faire aucun effort tandis que pour nous les fins de mois sont difficiles et on se tue à la tâche ».
Le chant du canari le fit sortir de ses pensées. Il était l’heure de se mettre au travail. Paul son binôme avait déjà commencé. Il le rejoint et comme lui commença à creuser. Chaque coup de pic faisait se détacher du mur des blocs de charbon. Il répétait sans cesse ce mouvement durant des heures. En surface les personnes sont déjà éprouvées en creusant un trou à l’air libre. Mais ils ne se rendent pas compte à quel point la pénibilité de ce travail est multipliée lorsqu’il  faut le réaliser plusieurs centaines de mètres sous terre. L’oxygène se raréfie à une telle profondeur et la chaleur est tout bonnement insoutenable. Pourtant dans ces conditions extrêmes les mineurs travaillent d’arrache pied en alternant boisage et abattage.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Cela faisait déjà 4h qu’Emile avait pris son service. La chaleur rendait sa gorge sèche. Il décida alors de faire une courte pause afin de boire.  Pendant ce moment d’accalmie il eut comme une sensation de vide.. Il se sentait étrange.  Comme si une partie de lui même lui avait subitement  été  arrachée. Il demanda à Paul d’arrêter de frapper la roche. Tout était si calme. On aurait dit que le temps s’était arrêté. Pourtant il ne se sentait toujours pas à l’aise. Il manquait quelque chose. Un petit bruit qui d’habitude accompagnait ses journées sans s’interrompre. Un bruit qu’il avait toujours connu sous la mine, qui faisait maintenant pratiquement parti de lui. Il repensa à son premier jour passé dans la fosse. Ce jour là il avait été mis en équipe avec le Père Mathurin, un homme assez âgé maigrichon mais doté d’une force surhumaine. C’est lui qui lui avait tout appris sur son métier, qui lui avait tout expliqué. Il répétait très souvent une phrase qui l’avait marqué et qu’il ne pourrait jamais oublié : « Tant que chante le canari y a de la vie ». Sa respiration se bloqua, il était tétanisé. Voila ce qu’il le dérangeait autant. Le canari s’était tu. Le présage que redoutaient tous les mineurs de fond était arrivé. Ses yeux se tournèrent lentement vers la lampe qui était accrochée au mur. La flamme de cette dernière vacillait de façon anormale. « Le canari et la père Mathurin ne s’était donc pas trompés » pensa-t-il.
Un bruit extrêmement puissant retentit faisant trembler les murs des galeries puis soudain une immense vague de chaleur frappa de plein fouet Emile… Le grisou s’était enflammé et les galeries devenaient semblables aux enfers.
La film se termine sur un gros plan des yeux d’Emile où se reflète une explosion puis l’image laisse place à un noir complet.

FIN

Distribution:
-Emile: François de Mougeon
-Paul: Jérôme Lacronais

Réalisateur:
-Erwan Chaban-Delmas

_________________
Erwan Chaban-Delmas
Sénéchal de Fransie
Vice-premier-ministre de Fransie
Ministre des affaires fransiennes de l'intérieur
Secrétaire Provincial de Fransie du Parti Progressiste Edoranais
Député PPE à la Diète Impériale
avatar
Erwan Chaban-Delmas
orateur débutant

Nombre de messages : 74
Age : 20
Localisation : Portneuf (Fransie)
Date d'inscription : 05/05/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: Festival du Microfilm

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum