Derniers sujets
» LED-Smoky
Aujourd'hui à 1:15 am par Jomiaa

» Parti progressiste
Aujourd'hui à 12:22 am par Yves-Marie de Barnenez

» Liste des candidats par circonscription
Aujourd'hui à 12:20 am par Charles de Hauteville

» Elections fédérales avril 1928
Aujourd'hui à 12:17 am par Eugénie de Sabrevoix

» Commande au CML
Aujourd'hui à 12:03 am par Charles de Hauteville

» Centre Spatial de Baradhnaith
Hier à 3:38 pm par Yves-Marie de Barnenez

»  Manoeuvres interarmées
17/4/2018, 3:55 pm par Jomiaa

» sortie de sa retraite politique
15/4/2018, 6:17 pm par Philibert Carnavon

» Voyage de l'Empereur au pôle nord
14/4/2018, 1:28 am par Charles de Hauteville

Connexion

Récupérer mon mot de passe


Du tourisme en Edoran ?

Aller en bas

Du tourisme en Edoran ?

Message par Byrgitt Börggmenkt le 22/2/2018, 3:38 pm

Après l’attentat dont elle a été l’une des cibles et après un mois d’hospitalisation à l’Hôpital Fédéral de Ryykstadd, Byrgitt commençait à trouver le temps long depuis son retour en son domaine de Fiälld. N’ayant plus de nouvelles, ni de son allié et ami Mathias Kråggen avec la guerre civile qui sévit actuellement dans le Söryyk, ni du Strategos Max Svalborg, il fallait à tout prix pour la Patronne du NSB de prendre l’air, un grand bol d’air avant d’affronter les mois à venir au Norduryyk avec, très certainement, un futur procès pour avoir poussé les populations de Söryyk et de Fiälldyyk à la scission d’avec le Fédéral.

Dans la nuit, une voiture sombre l’attendait devant le grand portail de fer forgé pour conduire l’ex-Gouverneure de Fiälldyyk à l’Aéroport International « KonkordijåÅrpoort » où le dernier avion de nuit allait prendre son envol pour Edoran avec un transit par le Belondor, aucune liaison directe n’existant entre les deux pays. Dans l’avion, Byrgitt essayait de dormir un peu mais ses pensées l’empêchaient de s’assoupir un peu, trop de choses s’entrechoquaient dans sa tête. Il faut dire aussi que le vol n’était pas très long mais partir à l’aventure dans un pays qu’elle ne connaissait nullement et sans visa touristique en poche, la démarche était osée.

Quelques minutes avant que l’avion n’atterrisse, Byrgitt feuilletait un journal que son voisin, « certainement un pryan pensait-t-elle », avait la gentillesse de lui passer. Ne regardant d’abord que les images, elle s’amusait ensuite de lire un petit article sur le ton humoristique avec une pointe de causticité dont le titre résumait tout : « A bas les cons ». Mais l’on venait d’annoncer l’atterrissage, l’avion allait se poser à l’Aéroport International d’Allancia-Ouest, elle rendait immédiatement le journal à l’homme qui ne manquait pas de reluquer sa poitrine.

Il fallait passer la Douane mais sans visa, comment faire ? Soit, il fallait tenter le tout pour le tout.
Quand vint son tour, elle présenta ses papiers à l’Agent habillé d’une tenue assez chic mais sobre, le bleu roi de l’uniforme rappelait la couleur des yeux du douanier qui scrutait minutieusement son passeport. Après quelque échange avec son collègue, un visa touristique d’une durée de quinze jours fut accorder. Byrgitt le remerciait avec un grand sourire, elle savait faire.

A présent dans le Grand Hall de l’Aérogare, elle demandait aussitôt le Service Touristique afin d’avoir quelques renseignements sur le pays et surtout des adresses d’hôtels, il fallait bien trouver une chambre le temps du séjour. Une jeune femme souriante la recevait avec professionnalisme pour l’aider dans ses démarches, insistant à téléphoner elle-même au meilleur hôtel de la Capitale pour réserver une chambre. Tout était réglé, Byrgitt avait sa réservation au Plaza Allancia et l’hôtesse du Comptoir Tourisme lui donnait aussi quelques brochures sur Edoran, ses monuments, ses spécialités, etc.

Après avoir remercié la jeune hôtesse, Byrgitt fit une pause à un relais bar à quelques mètres du comptoir touristique, prit un siège et consulta la carte des boissons. Un serveur arriva aussitôt pour prendre la commande et malgré les difficultés linguistiques, la compréhension s’instaura entre eux. Étonnée de lire Thé de Ceylan, Byrgitt choisit de goûter ce thé édoranais, elle pourrait comparer avec celui du Norduryyk venant de leur province du Conivao ; le thé étant une institution dans son pays. Pendant que le serveur revint avec la commande, Byrgitt commença à lire les brochures afin d’en savoir d’avantage sur Edoran, les us et coutumes, la mentalité, elle ne croyait pas le pays aussi vaste et aussi multiple culturellement. C’est une grande découverte pour elle.

Le thé enfin servi, Byrgitt prit le temps de découvrir et de savourer ce Ceylan si subtil...
avatar
Byrgitt Börggmenkt
Observateur

Nombre de messages : 6
Age : 54
Date d'inscription : 22/02/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du tourisme en Edoran ?

Message par Byrgitt Börggmenkt le 24/2/2018, 3:43 pm

Après avoir consommé et réglé sa note, Byrgitt se dirigea vers la sortie de l’Aérogare. Elle suivit le flot humain menant vers l’extérieur et, enfin dehors, se dirigea vers la station de taxi. Pourtant habituée au froid, les hivers édoranais étaient aussi rudes que ceux du Norduryyk, elle attendit un certain temps avant qu’une voiture soit enfin libre pour la conduire au Plaza Allancia.

Le chauffeur était un homme charmant, agréable de sa personne ce qui n’avait rien pour lui déplaire. Un conversation fort délicieuse teintée de quelques petites flatteries s’instaura entre eux jusqu’à ce que la voiture arriva enfin devant le perron du Palace. La course payée et un pourboire de rigueur, le chauffeur tendit sa carte avec son numéro personnel inscrit au dos, ce qui amusa Byrgitt...
avatar
Byrgitt Börggmenkt
Observateur

Nombre de messages : 6
Age : 54
Date d'inscription : 22/02/2018

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum